Commando d’élite de l’armée pour une fausse alerte

    vendredi 31 juillet 2015

    Hier matin, l’hélicoptère Dauphin de la Marine nationale s’est posé sur le stade de Pago Pago à Bora Bora, avec, à son bord, une équipe de déminage de l’armée, intervenant à la demande de la gendarmerie locale suite à la découverte, il y a quelques jours, d’un engin suspect dans le quartier de Povaï, à Amanahune.
    C’est en défrichant une parcelle de terrain qu’un employé communal a excavé ce qui, à première vue, pouvait passer pour un obus d’une longueur de 51 cm et de 14 cm de section. Sur tout le territoire de la Polynésie française, ce type d’intervention n’est pas rare et ce sont entre 15 et 20 munitions de tout type qui sont découvertes chaque année et nécessitent l’envoi sur site des spécialistes du déminage pour assurer la sécurité de la population. 
    Une ceinture de sécurité et un balisage approprié avaient alors aussitôt été mis en place, mais les craintes sont aujourd’hui dissipées suite à l’expertise des adjudants Bodo et Malarde du DTP Rimap basé à Arue, qui ont conclu que l’objet n’était finalement qu’une pièce métallique pleine (type mandrin) d’un engin de chantier.
    “Nous nous devons d’intervenir pour lever les doutes. Le principe de précaution s’applique systématiquement pour garantir la sécurité du voisinage, mais également de n’importe quel quidam qui pourrait passer à proximité en cas de déflagration”, explique l’adjudant Malarde. 
    On peut penser que l’équipe, constituée, outre nos deux spécialistes du déminage, du lieutenant de vaisseau Mickaël Joly, commandant de bord du Dauphin, de son copilote, l’enseigne Ancelin Steve, du premier-maître Nicolas Norguet, du médecin chef Christophe et de l’infirmier Yohann Nogues, représente un commando de choc disproportionné par rapport à la dangerosité de l’objet découvert, mais supposons que cet engin eut été opérationnel ?
    Après avoir effectué leur rapport, conjointement avec l’adjudant-chef Boirot de la brigade de gendarmerie de Bora Bora, les intervenants ont repris les airs en direction de leur base qu’ils mettront 45 minutes à rejoindre. 

    De notre correspondant  Alain Lepresle

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete