Comment bien circuler en 2025 ?

vendredi 13 mars 2015

Ce n’est pas un, mais deux comités de pilotage (Copil) qui ont été lancés hier, à la présidence, autour des transports, l’un pour le schéma directeur des transports collectifs sur l’île de Tahiti, l’autre pour le schéma directeur des transports durables interinsulaires de Polynésie française, le tout sous l’œil bienveillant du ministre de tutelle, Albert Solia. L’un et l’autre devront proposer les solutions du futur, pour l’horizon 2025.
Concernant le schéma directeur des transports collectifs de Tahiti, il est cofinancé par le Pays et l’Ademe à parts égales et la durée de la mission est de onze mois, “avec comme objectif une validation par l’assemblée de la Polynésie, du nouveau schéma directeur des transports collectifs de l’île de Tahiti, pour le premier trimestre 2016”.
Pour les transports insulaires, le Pays, l’Ademe et l’AFD (10 %) sont les financeurs et la durée de la mission est d’environ cinq mois, avec pour objectif “un vote à l’assemblée de la Polynésie au 3e trimestre de cette année”.

Prestataires extérieurs

Ces schémas directeurs sont confiés à des prestataires extérieurs, respectivement aux groupements de bureaux d’études Egis-Systra-PTPU et Espelia-Catram-Egis-Collet Consulting.
Quelles que soient les solutions qui seront retenues, ces deux schémas vont nécessiter de nombreux appels d’offres au cours de 2016 et la défiscalisation risque d’être sollicitée.
“J’ai entendu la ministre des Outre-mer dire que, jusqu’en 2017, la question (de l’arrêt de la défiscalisation, NDLR) ne se posait pas et qu’ensuite, soit il y aurait une solution adaptée à l’outre-mer, soit la défiscalisation actuelle continuerait pour l’outre-mer”, relate confiant, Albert Solia.
Concernant le problème de la desserte de Maupiti (La Dépêche de jeudi), Albert Solia se veut rassurant.
“Aujourd’hui, la population bénéficie d’un transport qui n’est pas régulier grâce au Maupiti Express. Avec ses difficultés économiques, il faut donc attendre son avenir, ce que nous saurons au mois d’avril. S’il ne peut pas plus assurer la desserte, nous assurerons un remplacement si la nécessité s’impose”, a-t-il précisé.
Comme quoi l’on peut se pencher sur le futur et gérer les problèmes du présent.

Christophe Cozette

Albert Solia, ministre des Transports et de l’Équipement : “Ce schéma directeur va proposer des réformes de fond très importantes”

Ces schémas directeurs vont proposer de grandes réformes ou de petits aménagements ?
À mon avis, des réformes de fond très importantes.

Que va-t-on faire contre le tout-voiture ?
Je laisse ouvert. Il y a beaucoup d’études qui ont été faites et notamment des comptages. Nous savons parfaitement comment la circulation se développe. Nous pouvons mieux cibler les transports en commun. Mais l’imagination est très fertile avec de nombreux projets. On a parlé de téléphérique, de tramway, mais nous avons également les bus à haut niveau. Chez nous, le problème, c’est le foncier. On laisse ouvert afin que les spécialistes nous proposent les meilleures solutions. Mais je vais rester réaliste, je souhaite quelque chose de réellement efficace. Dans le contexte actuel, les bus semblent adaptés, si nous avons un service de qualité. Avec le Tahiti Mahana Beach, cela n’exclut pas d’autres moyens de transport.

 

    Edition abonnés
    Le vote

    Le Kitesurf :

    Loading ... Loading ...
    www.my-meteo.fr
    Météo Tahiti Papeete