Comment garder la forme en 2015

    samedi 3 janvier 2015

     Chaque année, la Saint-Sylvestre voit son lotde bonnes résolutions. Parmi les nombreux engagements de chacun, la santé reste indétrônable. Bien commencer son année, c’est aussi manger équilibré et faire du sport.

    Une bonne alimentation doit être accompagnée d’une pratique sportive. Or, ce n’est pas souvent le cas. L’exercice physique permet de réduire la masse graisseuse et d’augmenter la masse musculaire. Pour affiner sa silhouette, il suffit d’associer activité sportive et bon équilibre alimentaire. Une pratique sportive constante a de multiples bienfaits pour notre bien-être. Elle entraîne des effets positifs sur le système cardio-vasculaire, réduit la tension artérielle et l’infarctus (dû au manque d’oxygène). L’activité physique protège également contre l’ostéoporose, responsable de la fracture des os fréquente chez les personnes âgées. Pour l’année 2015, le ministère de la Santé mène des actions en matière de sport santé, afin de lutter par exemple, contre l’obésité. Le ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS), quant à lui, met l’accent sur le développement des sports nature. “En 2015, nous souhaitons privilégier la randonnée pédestre avec un programme d’aménagement des sites de randonnées”, informe William Vanizette, directeur de cabinet du MJS. “Nous voulons également organiser une fête du sport afin de regrouper toutes les fédérations et les rendre plus accessibles au grand public”, continue-t-il. L’objectif du ministère de la Jeunesse et des Sports au cours du premier semestre de 2015 est donc de sensibiliser la population à la pratique sportive afin qu’elle s’y engage. “Pour intensifier le sport scolaire, nous avons l’intention d’activer un partenariat avec le ministère de la Santé et celui de l’Éducation”, continue William Vanizette.

    Nadia Yonker
     

    “Une assiette doit être équilibrée”

    Bien se nourrir est très important. Mais lors du passage à la nouvelle année, beaucoup souhaitent un changement radical de leur alimentation. Une pratique déconseillée, car il est difficile de changer des habitudes alimentaires de plusieurs années en quelques jours. Un problème que souligne la diététicienne-nutritionniste Bertrand Solène. “Ce qui n’est pas une bonne solution, c’est de tout changer et de ne pas réussir à tenir sur le long terme. C’est la difficulté des régimes amaigrissants”. En effet, sur la durée, il est quasi-impossible de maintenir les efforts drastiques que s’imposent certains. De plus, “une fois que l’on revient à ses anciennes habitudes, le poids revient aussi”, ajoute-t-elle. Alors que veut dire bien manger ? Tout simplement, cela signifie que l’alimentation est variée et équilibrée. Selon Bertrand Solène, “pour qu’une assiette soit équilibrée, on considère que la moitié est constituée de légumes, un peu plus d’un quart de féculents et l’autre moitié, de protéines (viandes, œufs, etc.) Manger équilibrer veut dire apporter à son organisme tout ce dont il a besoin”.
    Il faut privilégier les féculents (pommes de terre, pâtes, lentilles, semoules) et réduire sa consommation de produits sucrés, salés et gras (pâtisseries, crème fraîche). Il est à noter que rien ne vous est interdit puisque l’équilibre alimentaire se fait sur la semaine. Tout est une question de dosage entre la qualité et la quantité des aliments consommés. La diététicienne préconise d’ailleurs que “si l’on ne veut pas avoir de problèmes de surpoids, il faut que la balance soit équilibrée pour les entrées et les sorties. Si l’on consomme plus de nourriture que ce que l’on dépense, cela veut dire que l’on a des problèmes de poids”. Le conseil de Bertrand Solène, diététicienne-nutritionniste : “Aux personnes qui souhaitent changer leur alimentation, je leur recommanderai de consommer beaucoup de produits locaux. C’est quelque chose que l’on a tendance à laisser de côté. Ils sont essentiels pour la santé, car ils sont pleins de vitamines. À choisir, il vaut mieux consommer des tubercules locaux (taro, uru, patates douces) que des aliments féculents importés. Dans le taro par exemple, il y a beaucoup plus de vitamines que dans le riz ou dans les pâtes. Il faut également faire attention à la quantité de pain consommé”.

        Edition abonnés
        Le vote

        Pour trouver une activité professionnelle, seriez-vous prêt à vous lancer dans l'agriculture ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete