Commission d’évaluation des politiques publiques : le RMA est contre

    vendredi 15 avril 2016

    “Notre assemblée ne doit pas se contenter d’adopter des textes qui lui sont proposés, sans s’assurer de leurs effets et de leur pertinence.” À l’ouverture de la session administrative hier, Marcel Tuihani, le président de l’assemblée de la Polynésie française, a confirmé son intention de soumettre au vote des représentants la création d’une dixième commission législative au sein de Tarahoi, chargée de “l’évaluation des politiques publiques”.

    “Nous devons nous demander si nous sommes toujours convaincus que nos décisions sont les plus pertinentes. Les mesures que nous prenons portent-elles les effets que nous en attendions ? Nous sommes en droit, et même en devoir, de nous poser ces questions”, a-t-il déclaré devant les élus et les membres du gouvernement, en les assurant que “nous sommes ici dans le prolongement de l’action législative et nous n’entrons nullement en concurrence avec l’exécutif”.

    Sa proposition, déposée sous la forme d’un amendement du règlement intérieur et déjà adopté en commission des institutions, où le Taho’era’a Huiraatira est toujours le mieux représenté, devrait être débattue lundi prochain au sein de l’hémicycle, mais le groupe Rassemblement pour une majorité autonomiste (RMA) nous a annoncé hier après-midi qu’il la rejetterait.
    “Marcel Tuihani pose un amendement là où le Tahoera’a a encore la majorité, mais on ne sait même pas ce qu’il veut précisément faire avec cette nouvelle commission…”, explique Sylvana Puhetini, à la tête du groupe RMA.

    “On n’en a pas discuté lors des réunions qu’on a eues avec lui sur le règlement intérieur”, assure-t-elle. Sur le principe, son groupe ne serait pourtant “pas du tout” opposé à la mise sur pied d’une “cellule d’analyse des politiques publiques”, selon les termes employés par le président de l’assemblée. “Pourquoi pas !, lâche ainsi Sylvana Puhetini. Mais on n’avait jamais évoqué la création d’une dixième commission…”

    L’UPLD y est favorable

    Marcel Tuihani avait pourtant bel et bien exprimé son intention début avril, d’ailleurs relayée par la presse.
    Hier matin, il était donc encore confiant dans ses chances d’aboutir…
    “En espérant qu’aucune modification ne sera apportée”, confiait-il, en rappelant le détail de sa proposition : “Cette commission d’évaluation des politiques publiques bénéficiera des moyens techniques et financiers de l’assemblée, mais il n’y aura pas de crédit collaborateur permettant au président de cette commission, qui est le président de l’assemblée, de recruter des collaborateurs, expliquait-il.

    C’est une commission qui est instituée par le règlement intérieur, où l’on retrouvera l’ensemble des présidents des commissions législatives, ainsi que les présidents des groupes politiques.
    Nous définirons les textes sur lesquels nous procéderons à des évaluations, c’est-à-dire la vérification de leur pertinence et de leur efficacité.”
    “C’est nécessaire”, a, de son côté, réagi Antony Géros, le chef du groupe UPLD à l’assemblée, qui devrait voter en faveur de la proposition. “C’est bien, ça va dans le sens d’une bonne gestion financière de nos institutions.”

    Marie Guitton

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete