La commission permanente expédie 14 dossiers

    vendredi 26 août 2016

    commission

    Les îles qui seront desservies par le projet de l’OPT pour relier Tahiti et certaines îles des Tuamotu et des Marquises par câble et faisceaux hertziens. La commission permanente a validé la phase d’études du projet pour un montant de 250 millions de francs dont 50 % seront financés par l’État. (Photo : DR)

     

    Séance à Tarahoi

     

    La commission permanente de l’assemblée de la Polynésie française a approuvé tous les textes qu’elle a examinés en séance hier, dont beaucoup à l’unanimité.

    La plupart, assez techniques, n’ont pas soulevé de débat. On retiendra surtout le projet de câble Tuamotu-Marquises et les reports des délais de réalisation de plusieurs programmes de logement sociaux et de structures de santé du contrat de projets 2008-2014.

     

     

    Câble Internet Tuamotu-Marquises : le budget “études” approuvé

    Le coût de ce projet de désenclavement numérique des îles, par un nouveau câble de  2 700 kilomètres et un réseau de faisceaux hertziens, est estimé à six milliards de francs.

    Il va d’abord passer par la case études, réalisées par l’OPT, pour un montant de 250 millions, dont 50 % financés par l’État via le fonds exceptionnel d’investissement outre-mer.

    L’étude devra notamment procéder à des relevés bathymétriques et déterminer les lieux possibles d’atterrage du câble.

    En l’état actuel, le projet prévoit de desservir par câble sous-marin les îles de Nuku Hiva et Hiva Oa aux Marquises, ainsi que Rangiroa, Manihi, Takaroa, Apataki, Fakarava, Makemo et Hao aux Tuamotu. Les îles qui bénéficieront des faisceaux hertziens (c’est-à-dire de connexions Internet par ondes radio) seraient Ua Pou, Ua Huka, Tikehau, Ahe, Takapoto, Arutua, Kaukura, Faaite et Amanu.

    Les autres îles polynésiennes, trop distantes les unes des autres, resteront tributaires du réseau Polysat. C’est “le mix que nous sommes condamnés à avoir”, a rappelé Teva Rohfritsch.

    Le ministre de la Relance économique a annoncé que le Schéma directeur de l’aménagement numérique (Sdam) serait prêt avant la fin de l’année et qu’il représentera une réflexion complète de tous les ministères, notamment pour ce qui concerne l’école numérique et la télé-médecine.

    L’infrastructure, c’est bien, mais la bataille se situe aussi ailleurs, dans la création de contenus”, a-t-il déclaré. L’enjeu du Sdam sera d’obtenir de nouveaux financements auprès de l’État pour le très haut débit.

     

    Hôpital de Taravao : deux ans de retard

    Il a été question de l’hôpital de Taravao dont les travaux devaient à l’origine prendre fin début mars.

    Financés par le volet santé du contrat de projets 2008-2014, ils ont fait l’objet d’un avenant pour prolonger le délai de réalisation des travaux de construction, avec notamment l’extension du service de médecine, la rénovation de la cuisine et la mise aux normes du système électrique, qui devraient maintenant prendre fin en mars 2018.

    En cause, les retards pris par la direction de l’équipement qui a demandé un diagnostic amiante, puis mené une procédure de passation des marchés extrêmement longue.

     

    Postes de santé de Amanu et Taenga : un an et demi de retard

    Là aussi, ces travaux sont financés par le contrat de projets 2008-2014 et, là aussi, ils ont pris du retard. La commission permanente a donc dû voter (pour la seconde fois) un avenant qui reporte la fin des travaux, prévue à l’origine fin avril 2015.

    Suite à la faillite de l’entreprise chargée des travaux, il a fallu reprendre la procédure de passation des marchés. Les travaux sur ces deux îles isolées des Tuamotu (Amanu dépend de la commune de Hao et compte environ 200 habitants ; Taenga dépend de Makemo et compte 130 habitants) devraient maintenant prendre fin au plus tard le 25 décembre.

     

    Logement social : deux ans de retard

    À Tahiti, de nouveaux lotissements vont bénéficier de l’opération de sécurisation des talus, les crédits prévus à cet effet par le contrat de projets 2008-2014 n’ayant été consommés qu’à 80 %. L’État a donné son accord pour intégrer six autres lotissements au programme qui est ainsi prolongé : Bonnefin 1, Nahoata, Terrain Baldwin, Petea, Teroma 2.1 et Vaiopu 2.

    Trois autres délibérations reportent les délais de réalisation de plusieurs programmes de logement social financés sur l’ancien contrat de projets.

    À Tahiti et Moorea, seuls 91 fare sur les 118 qui étaient prévus au titre de l’habitat dispersé pour juillet sont terminés. Les travaux avaient débuté en retard et leur fin est repoussée de deux ans, au 24 juillet 2018.

    À Uturoa, le programme Vaitemanu 2 (23 logements) voit sa fin de travaux reportée de mars 2016 à mai 2017 en raison des intempéries et de travaux supplémentaires nécessaires.

    Enfin, à Faa’a, la fin des travaux du programme Teroma extension (16 logements) passe de mars 2017 à mars 2019, le retard étant dû à des travaux complémentaires de sécurisation. 

     

    C.P.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete