La commune réclame la gestion du domaine Amo

    mardi 5 juillet 2016

    Géré depuis 1974 par le service de développement rural, le site du domaine Amo à Papara a connu une urbanisation sauvage. (Photo : Charles Taataroa)

    Géré depuis 1974 par le service de développement rural, le site du domaine Amo à Papara a connu une urbanisation sauvage. (Photo : Charles Taataroa)

    Le domaine Amo est situé au PK 36 côté montagne à Papara, dans un des quartiers prioritaires de la commune. Il faut prendre la route du magasin Lucky pour accéder à ce domaine territorial de 325 hectares.

    En 1974, sa gestion a été confiée au service du développement rural (SDR) et, en 1984, deux lots agricoles ont été constitués pour développer le secteur agricole à Papara. Le premier de 21,9 ha était fractionné en 30 lots agricoles et le second, de 24,75 ha, en 17 lots.

    Un cahier des charges a été évidemment mis en place et, comme pour tous les terrains à vocation agricole du Pays, toute construction de maison d’habitation est strictement interdite, sauf l’aménagement d’un local servant à entreposer ou à ranger le matériel. Seulement, depuis que les lots ont été affectés aux locataires, un bon nombre parmi eux a construit sans autorisation administrative, si bien qu’une urbanisation sauvage s’est installée. Le Pays est au courant de la situation et souhaitait confier le site à la direction des affaires foncières, qui a refusé cette affectation.

    Beaucoup ont construit sans autorisation administrative sur des lots à vocation agricole. (Photo : C.T.)

    Beaucoup ont construit sans autorisation administrative sur des lots à vocation agricole. (Photo : C.T.)


    Développer l’agriculture

    Face à cette situation, la commune de Papara réagit. Dans sa séance du 24 mai, le conseil municipal a adopté une délibération pour réclamer officiellement l’affectation de l’ensemble du domaine Amo à la commune. L’objectif du maire Putai Taae est de développer le secteur agricole. Mais il devra d’abord gérer la situation des anciens locataires, dont la majorité n’est plus à jour de ses loyers, et ce, depuis près de dix ans.

    Un locataire du site qui exploite du nono a précisé “avoir arrêté de payer les loyers depuis 2007”.
    Beaucoup n’ont plus respecté le cahier des charges et ont construit sans permis. Contactée par téléphone hier après-midi, la directrice générale des services de Papara indique que l’objectif du maire n’est pas d’aggraver la situation de ces personnes.

    Au contraire. “Leur situation sera régularisée devant la législation, explique-t-elle. Par contre, pour les lots restants, ils entreront bien dans cette politique de développement agricole que le maire et son équipe souhaiteraient mettre en place.” Une promesse faite lors de la dernière campagne électorale.
    Quant aux locataires, estimés à plus d’une soixantaine, ils attendent de voir dans quel sens le dossier évoluera.

    C.T.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete