Comparution immédiate – Il frappe deux gardiens de prison : le tribunal prolonge sa peine d’un an

    mardi 27 octobre 2015

    Un homme de 46 ans était jugé, hier, en comparution immédiate pour des faits de violence et d’outrage à l’encontre des forces de l’ordre en état de récidive. Dans un excès de rage, il aurait frappé deux gardiens de la prison de Nuutania.
    Le prévenu écopait déjà d’une peine de sept ans d’emprisonnement pour tentative de viol. Déjà connu pour des faits de violence dans l’enceinte de la prison, il était libérable début 2017. Le 22 octobre, deux agents de l’administration pénitentiaire se sont présentés devant la gendarmerie de Faa’a et ont porté plainte pour coups et blessures contre le prévenu de 46 ans.
    Les faits se sont déroulés dans la prison de Nuutania, alors que les détenus faisaient la queue à l’infirmerie. Un différend aurait éclaté entre deux prisonniers au sujet de l’ordre de passage. Compte tenu des précédents du prévenu, qui en était à son cinquième rappel à l’ordre, les gardiens s’accordent pour le faire passer en dernier.
    Passablement énervé, le ton monte vite entre le quarantenaire et l’agent de l’administration pénale. Le détenu aurait proféré des menaces à l’encontre du gardien de prison et aurait porté un coup de poing au visage du fonctionnaire. Plusieurs coups seraient échangés avant qu’un autre gardien de prison, affecté à la sécurité de l’infirmerie, n’intervienne. Le détenu lui aurait aussi porté des coups au niveau des côtes. Les deux hommes ont reçu huit jours d’interruption totale de travail.
    Très agité lors de sa comparution devant le tribunal, l’homme n’a eu de cesse d’interrompre la présidente, ainsi que les avocats de la partie civile et de la défense. Selon le procureur, “les faits sont d’une gravité particulière, les gardiens de prison sont le dernier rempart de l’autorité publique et exercent une profession dangereuse”. C’est pour cela qu’il a demandé à ce que le tribunal soit particulièrement sévère avec le prévenu “qui paraît allergique à l’autorité pénitentiaire”.
    Ainsi le tribunal le condamne à un an de prison ferme supplémentaire avec obligation d’indemniser les victimes. L’ampleur des soins nécessaires pour les deux gardiens de prison n’ayant pas encore été déterminée, le montant de l’indemnisation n’a pas été fixé.
    Par ailleurs, le tribunal correctionnel laisse au juge d’application des peines la liberté de demander une expertise psychiatrique pour le détenu.

    Compte rendu d’audience M.-C.C.

    Eureeee 2015-10-31 13:22:00
    Oti, ferme ta bouche tu n''a pas idée de la vie en prison, tu sai rien, alor fermela idio.
    Oti 2015-10-28 14:35:00
    Rayère, fringues, et Eurasie, vous êtes de la racaille, vous êtes traités mieux que ce que vous méritez alors fermez la.
    franky 2015-10-28 02:11:00
    "le ton monte vite entre le quarantenaire" ???
    Compte rendu d’audience M.-C.C. qui semble ignorer l'existence de :
    "quadragénaire"
    adjectif et nom
    (latin quadragenarius, de quadrageni, quarante)
    frani tayoyo 2015-10-27 21:28:00
    Infraction commis le 22 octobre et jugement le 27 Octobre. = 5 jours

    Mais pour indemniser les prisonniers sa prend + d'un an

    Somme nous égaux devant la justice ?
    eurassss 2015-10-27 21:22:00
    Cette prison condamner des dizaine de fois pour traitement inhumain demande un traitement humain de son personnel.
    alice 2015-10-27 20:07:00
    faut peut être reconnaître que purger sa peine en compagnie de ce beau monde ça double la peine !
    raerae zen 2015-10-27 12:45:00
    Tu est traité comme un chien dans cette prison qui ne respect pas tes droits mais tu dois respecté les droits de ceux qui t'enferme..

    Vive la France !!!
    yo 2015-10-27 12:19:00
    il faut l'enfermer et jeté le clé
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete