Habillage fond de site

Le compostage, une démarche à valoriser

mercredi 11 juillet 2018

Les déchets alimentaires représentent 1/3 de nos ordures ménagères... Et pourtant ils peuvent être réutilisés, une fois compostés. (© Claude Jacques/LDT)

Les déchets alimentaires représentent 1/3 de nos ordures ménagères… Et pourtant ils peuvent être réutilisés, une fois compostés. (© Claude Jacques/LDT)


L’Ademe et Fenua Ma ont lancé un appel à projets pour lutter contre les pertes et les gaspillages alimentaires et favoriser le compostage. Cette activité peut intéresser toutes les structures collectives, publiques et privées mais concerne aussi les consommateurs. Des associations de protection de l’environnement s’y intéressent déjà et proposent des solutions.

Tout le monde a déjà pu remarquer ces gros tas de déchets verts déposés régulièrement en bord de route, dans l’attente d’un ramassage par des services de voierie. Quand ils ne sont pas souillés par des encombrants ceux-ci sont, dans le meilleur des cas, destinés à rejoindre une unité de compostage. Mais ce n’est pas toujours le cas et ils sont alors enfouis. Quant aux restes organiques issus de la consommation alimentaire, ils finissent la plupart du temps mélangés à d’autres déchets dans les bacs gris. Réduire les déchets à la source permettrait pourtant de mieux gérer le travail de collecte puis de traitement, et donc les coûts afférents qui sont automatiquement répercutés auprès de la population sous forme de taxes.

C’est une des raisons pour lesquelles l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) de Polynésie, en partenariat avec le syndicat Fenua Ma, a lancé à la mi-mai un appel à projets. Celui-ci vise, d’une part, à lutter contre les pertes et les gaspillages alimentaires et, d’autre part, à favoriser le compostage et la gestion des bio-déchets de proximité. L’objectif est de développer un réseau de sites de compostage permettant de réduire les dépenses du service public de gestion des déchets ménagers et assimilés, et d’en limiter l’impact environnemental.

Les dossiers retenus seront dotés d’aides financières (date limite d’envoi des dossiers, le 16 août) .

 

 

Réduction de l’empreinte environnementale

 

 

À travers une telle initiative, l’Ademe a en ligne de mire la réduction des impacts de la distribution des produits alimentaires. Tout en renforçant la lutte contre le gaspillage et en favorisant le changement de comportement des consommateurs. Une bonne partie des produits de la chaîne alimentaire, bien que comestibles, ne sont en effet pas consommés et finissent… à la poubelle.

En Polynésie française, on estime la quantité de déchets alimentaires aboutissant dans les bacs gris à environ 17% (source Fenua Ma). Cet appel à projets a ainsi pour objectif de “ soutenir et faire émerger des projets exemplaires et innovants, fédérateurs et reproductibles de lutte contre les pertes et le gaspillage alimentaire”, explique-t-on à l’Ademe.

Un moyen privilégié d’y parvenir est de favoriser la pratique du compostage afin de limiter le recours à l’enfouissement et ainsi économiser les capacités de stockage du Centre d’enfouissement technique (CET) de Paihoro. Actuellement, la date de fin de vie du CET de Tahiti est estimée entre 2025 et 2027. Les bio-déchets qui n’auront pas pu être évités, pourront ainsi être valorisés en compost. Cette activité peut intéresser les communes et leurs groupements, les entreprises, les établissements publics, les bailleurs sociaux, les associations et groupements d’associations (fédération), les agriculteurs et coopératives agricoles. Si les particuliers ne sont pas éligibles à cet appel d’offres, ils peuvent néanmoins intervenir en tant que citoyens, salariés, résidents… en interpellant les responsables des structures collectives auxquelles il appartiennent (communes, entreprises, logements sociaux, résidences…).

À signaler enfin que l’Ademe propose aussi un “petit guide polynésien du compostage domestique”.

 

C.J

 

• Pour en savoir plus : Ademe au 40 46 84 72, ou par  mail ademe.polynesie@ademe.fr.

 

Le compost : or brun du fenua

Depuis quelques années, on assiste à une montée en puissance d’un modèle agricole polynésien plus respectueux de l’environnement et de la santé. Les bienfaits du compost
pour le sol ne sont plus à prouver aujourd’hui. Il en améliore la structure et son comportement thermique et libère ses éléments nutritifs au profit des plantes. Il augmente sa fertilité en lui apportant quantité d’organismes essentiels pour le développement des végétaux. Le compostage est d’ailleurs l’un des éléments de base de l’agriculture biologique.

Les germes pathogènes qui peuvent y être présents sont éliminés par une montée naturelle en température qui peut aller jusqu’à 70°C. L’association SPG Biofetia, système participatif de garantie soutenu par la direction de l’agriculture (DAG) et composé d’agriculteurs et de consommateurs, contribue activement à cette démarche. Elle a participé à la création de la ferme pilote bio de Moorea, en collaboration avec le réseau de fermes pilotes du projet Integre (INitiative des TErritoires pour la Gestion Régionale de l’Environnement).

En sont issues des fiches techniques dont une fiche sur la réalisation du compost que l’on pourra retrouver sur son site Internet www.biofetia.pf.

• Pour en savoir plus : SPG Biofetia, Tél 87 35 49 35, info@biofetia.pf

 

 

À Tubuai, une initiation au compostage

La fédération des associations de protection de l’environnement (FAPE) Te Ora Naho s’est attelée à former des éco-sentinelles bénévoles pour constituer un réseau de la société civile dans les communes et îles de Polynésie française. Elle met en place des modules d’initiation au développement durable. À Tubuai, un projet est en cours pour promouvoir le compost auprès des agriculteurs et particuliers de l’île.

Un partenariat a été négocié avec les autorités la commune et la scierie Tubuai Bois afin que les chutes de bois de cette entreprise soient broyées par le broyeur communal et mises à disposition gratuitement pour toute personne souhaitant réaliser son compost.

• Pour en savoir plus : www.teoranaho-fape.org

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete