Concours d’accès à la fonction publique communale

    mardi 7 juin 2016

    Cinquante-cinq postes de catégorie A dans la fonction publique communale vont être ouverts, cette année. Paru au Journal officiel du 3 juin, un arrêté du haut-commissariat en fixe les conditions. Car les communes polynésiennes, face aux nouvelles responsabilités que leur donne le Code général des collectivités territoriales (CGCT), manquent de personnels d’encadrement.

    Bertrand Raveneau, directeur général du Centre de gestion et de formation (CGF), explique que ce chiffre est l’aboutissement d’un recensement des besoins professionnels mené par ses services auprès de l’ensemble des communes pour les deux prochaines années.
    Côté “administratif”, 42 postes sont à pourvoir, dont 25 par le concours externe et 17 par le concours interne.

    Côté “technique”, 13 postes sont à pourvoir, dont huit par le concours externe et cinq par le concours interne.
    Le concours externe est ouvert aux titulaires d’une licence au minimum ; le concours interne est ouvert uniquement aux fonctionnaires des communes de la Polynésie française et de leurs groupements, qui justifient d’au moins quatre années de services publics effectifs au 1er janvier.

    Le CGF se prépare à une grosse affluence. “J’ai réservé le chapiteau de la présidence, qui peut abriter 1 200 places. J’attends environ 1 000 candidats”, explique Bertrand Raveneau.
    Les candidats potentiels ont du 1er au 29 juillet pour envoyer leur dossier. L’examen écrit du 22 septembre comportera une première épreuve de culture générale, puis une épreuve de rédaction d’une note administrative, où l’on attend des candidats qu’ils apportent des solutions opérationnelles.

    Les candidats qui auront franchi cette étape avec succès devront ensuite, mi-décembre, passer les épreuves orales : le candidat aura une vingtaine de minutes pour préparer un sujet tiré au sort, avant de faire une présentation d’environ 30 minutes, y compris de répondre à un jeu de questions-réponses avec les examinateurs. Les résultats seront connus avant la fin de l’année.

    L’intégration n’est pas automatique

    Quels conseils donner aux candidats ? Bertrand Raveneau leur recommande de se rendre sur le site du CGF pour y consulter les annales et s’entraîner. On y trouve également le rapport sur les épreuves de 2013, un document très instructif pour comprendre ce que recherchent les examinateurs.

    Il conseille également de réviser le statut de la Polynésie française, particulièrement l’article 43 sur les compétences des communes polynésiennes et de suivre les médias pour se tenir informé de l’actualité.
    “Sans rien révéler, on peut se douter que le sujet des communes associées se retrouvera dans les sujets d’examen, par exemple.” Mais il prévient aussi que “contrairement aux concours de l’État, réussite aux examens ne vaut pas intégration. Tous les candidats qui ont réussi en 2013 n’ont pas été recrutés”, car la décision de recruter et le choix du candidat appartiennent exclusivement aux maires. 

    C.P.

    Infos pratiques

    • Pré-inscription sur le site www.cgf.pf, du 1er au 22 juillet, ou à retirer de 7 h 30 à 11 h 30 au siège du Centre de gestion et de formation (CGF), immeuble Ia ora na à Mama’o, 3e étage. L’inscription sera considérée effective seulement à réception du dossier papier avec la totalité les pièces demandées.
    • Date limite d’envoi 29 juillet, cachet de la poste faisant foi.
    • Épreuves écrites 22 septembre.
    • Épreuves orales à compter du 12 décembre.
    • Renseignements : sur le site Internet, ou par e-mail concours@cgf.pf, par téléphone au service concours 40.54.78.31 de 7 h 30 à 11 h 30, du lundi au vendredi.
    • Préparation aux examens : le CGF propose des formations aux candidats internes.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete