Condamné pour agression sexuelle, il considère que sa peine est trop lourde

    vendredi 6 novembre 2015

    Hier, paraissait devant la cour d’appel de Papeete un individu condamné par le tribunal correctionnel le 14 avril, pour des faits de violence sexuelle, à une peine de cinq ans d’emprisonnement, dont un an avec sursis. 
    Il écopait également d’une mise à l’épreuve pendant trois ans et devait payer 1,5 million de francs à sa victime pour préjudice moral. 
    Le jeune homme d’une vingtaine d’années a décidé de faire appel. “Quatre ans, c’est trop long”, a-t-il indiqué aux juges, même s’il ne réfute pas les faits qui lui sont reprochés. 
    La cour d’appel est donc revenue sur les faits, hier. Le prévenu aurait attaqué sa victime, vendeuse dans le centre commercial Tamanu de Punaauia, dans sa boutique, en fin de journée, quand la plupart des magasins étaient en train de fermer. 
    Il avait repéré les lieux et voulait imiter une scène d’une série américaine qui l’aurait particulièrement marqué. 
    Il serait entré dans la boutique de sa victime et lui aurait plaqué un chiffon sur la bouche avant de carrément le lui introduire dedans. Le but étant de “l’assommer” ou “l’endormir”. 
    Il aurait ensuite projeté sa victime au sol, l’aurait attrapée par le cou avec la main gauche et aurait tenté de la déshabiller de l’autre main. Ce faisant, il l’aurait insultée et frappée à nombreuses reprises. 

    “Je n’allais pas la violer”

    La victime se serait mise à se débattre et à hurler. C’est à ce moment-là que l’agresseur, pris de peur qu’on le surprenne, se serait enfui. Au moment de l’audience, l’accusé a indiqué à la cour : “Je n’allais pas la violer. Même si elle ne s’était pas débattue, je ne l’aurais pas violée.” 
    Le président de la cour d’appel a alors fait remarquer au prévenu que “les faits sont particulièrement graves”, avant d’ajouter : “Vous auriez pu comparaître pour tentative de viol devant la cour d’assise. À la cour d’assises, vous encourreriez quinze ans d’emprisonnement et vous trouvez que quatre ans, c’est beaucoup ?”
    Selon l’avocat général, “la victime subit encore aujourd’hui les conséquences de l’agression. J’estime que la peine accordée en première instance n’est pas suffisante.” 
    C’est pourquoi, il a demandé un durcissement de la peine et requis une peine de cinq ans de prison ferme. 
    De son côté, l’avocat de la défense a fait part des regrets de son client et du comportement exemplaire qu’il adopte au sein de la prison. 
    La victime, quant à elle, n’a pas souhaité s’exprimer et n’a demandé qu’une confirmation du jugement du tribunal correctionnel. 
    Le délibéré sera rendu le 19 novembre.  

    M-C.C.

    azerty 2015-11-06 12:37:00
    Il aurait dû réfléchir avant et pas après, maintenant qu'il assume. Pas de pitié pour ces gens impulsif, même 5 ans ferme ce n'est pas assez...si elle ne s'était pas défendue ne l'aurait-it vraiment pas violer??
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete