Conférence “Réinventons le dialogue social”, le 15 avril

    mercredi 6 avril 2016

    “Réinventons le dialogue social”, voila le thème de la conférence organisée le 15 avril, en ouverture de la Semaine du dialogue social.
    Plus d’une cinquantaine de participants se sont déjà positionnés sur l’évènement. Animée par Philippe Emont, un spécialiste
    du dialogue social tout droit venu de métropole, cette conférence aura pour objectif d’améliorer la performance économique de l’entreprise, de réduire l’absentéisme dans celle-ci et de prévenir les risques de conflits sociaux.
    “Réinventons le dialogue social”, voila le thème de la conférence organisée le 15 avril, dans le cadre de la semaine du dialogue social.
    Plus d’une cinquantaine de participants, chefs d’entreprise, représentants des directions des ressources humaines ou directions générales… et leurs interlocuteurs : délégués du personnel et syndicats se sont déjà positionnés sur l’événement organisé par Alain Dusard et Daniel Monconduit, sous le haut patronage du Medef et de la CGPME.
    “Ce sont en majeure partie des grandes entreprises, mais nous avons aussi des petites entreprises d’une dizaine de salariés qui seront présentes”, précise Alain Dusard, de Anuanua Formation.
    Cette conférence interactive se déroulera sur la journée et sera animée par Philippe Emont, un spécialiste du dialogue social tout droit venu de métropole, auteur du livre Le dialogue social : prenez la parole, qui était déjà venu au fenua, il y a deux ans, pour parler des “risques psychosociaux”  et de la “souffrance au travail”.
    “Cette conférence a pour objectif d’améliorer la performance économique de l’entreprise, de réduire l’absentéisme dans celles-ci et de prévenir les risques de conflits sociaux”, explique Alain Dusard.  
    Elle se déroulera en deux parties : en matinée. Il sera question de poser les enjeux du dialogue social, puis, dans l’après-midi, sera organisée une table ronde, qui permettra à chacun de se positionner sur le sujet.
    “En 2015, on a pu constater que plusieurs entreprises se sont mises en grève. Partant de là, nous avons décidé de mettre en place, la Semaine du dialogue social, une première en Polynésie française, dans l’idée de lancer un départ de réflexion sur “Mieux vaut dialoguer plutôt que de rentrer en conflit”.
    Une formation de deux jours sur le thème “S’approprier les outils du dialogue social” aura également lieu les 20 et 21 avril.
    L’objectif de celle-ci : devenir un véritable praticien du dialogue social.
    Pour Alain Dusard et Daniel Montconduit, il est évident que “le dialogue social, ça s’apprend”.
    “Peut-être que le dialogue social apparaît comme une utopie, mais l’utopie d’aujourd’hui peut être la réalité de demain”, affirme Alain Dusard.

    É.P.

    Informations

    Vendredi 15 avril, de 8 à 16 heures
    Conférences
    “Réinventons le dialogue social”
    Comprendre les enjeux du dialogue social et poser les bases de la méthodologie.
    50 000 F/participants (avec déjeuner à l’Intercontinental)

    Mercredi 20 avril, et jeudi 21 avril de 8 à 17 heures.
    “S’approprier les outils du dialogue social”
    Comment devenir un praticien du dialogue social. Renforcer la performance des entreprises, réduire l’absentéisme, prévenir le risque de conflit social et son coût humain, financier et d’image.
    120 000 F/participants pour les deux jours (avec déjeuner à l’InterContinental)

    Pour connaître les modalités d’inscription et les conditions tarifaires, contacter : Alain Dusart, Anuanua Formation : 87.78.34.46 ou par mail : contactanuanuaformation@gmail.com

    Déroulé de la conférence interactive “Réinventons le dialogue social”

    8 h 30-10 h 30. Les enjeux de la coopération : mise en situation : “Comprendre le dialogue social – exercice de simulation : le pouvoir”
    10 h 30-10 h 45. Pause-café
    10 h 45-11 h 30. Dialogue social, de quoi parle-t-on ?
    – conflit et rapport de force
    – héritage culturel
    – état des lieux
    – de l’urgence de repenser l’organisation des relations sociales en périodes de mutation

    11 h 30-12 h 30. Douze “leviers” pour rénover le dialogue social
    12 h 30-14 heures. Pause-déjeuner

    14 heures-15 heures. Table ronde autour de la réalité du dialogue social local :
    – Quels enjeux ?
    – Quelles urgences ?
    – Que changer ?
    – Comment le changer ?
    – Engagements pour demain
    15 heures-16 heures. Restitution collective des tables rondes devant l’assistance
    et conclusion du colloque.

    Christophe Plée, président de la CGPME Olivier Kressmann, président du Medef

    Olivier Kressmann et Christophe Plée soutiennent l’initiative lancée par Anuanua Formation et seront présents pour introduire cette “semaine du dialogue social. Pour eux, la relance économique passera forcément par la mise en place de “vraies réformes” et celles-ci ne seront possibles, que grâce au dialogue social. “Ce qui a été, ne peut plus être. Et aujourd’hui, il faut avoir le courage de reconsidérer des aspects qui relève du monde du travail et notamment les avantages d’une époque économique passée, car l’époque du Centre d’expérimentation du Pacifique (CEP) est derrière nous.”, affirme Olivier Kressmann. Pour lui, il est temps “de se mettre autour de la table et travailler de façon concrète du rapport entre tous les acteurs de l’entreprise : que ce soit le monde du patronat, dans ses responsabilités d’investissement et de pérennité d’entreprise, et le monde salariale.” Pour Christophe Plée, il est nécessaire de reformer le code du travail, notamment en ce qui concerne la flexibilité de l’emploi, de donner un “bol d’air aux entreprises”, pour permettre à celles-ci de ne pas avoir peur d’embaucher. Mais ébranler le fonctionnement des entreprises ne pourra se faire, selon lui, qu’avec l’adhésion des partenaires sociaux et des salariés.
    “Jusqu’à présent, dans les entreprises, lorsqu’on évoque la “réforme du code du travail”, le premier réflexe, c’est de dire “on ne touche à rien”. Ça veut dire qu’on ne s’intéresse pas de savoir que certains n’ont pas de travail, on ne s’intéresse qu’à son petit pré carré”, se lamente Olivier Kressmann. Christophe Plée et lui espèrent tous deux, qu’à travers cette semaine d’échanges, des prises de consciences naîtront et permettront de faire avancer les choses, car pour eux, le dialogue social doit être une réflexion “sur comment faire pour que ceux qui n’ont pas de travail, puisse en trouver.”

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete