Habillage fond de site

Congrès des communes – Pour l’environnement, “la tâche est immense”

jeudi 1 août 2019

Une courte escale technique à Hao a eu lieu mardi avant l’arrivée à Rikitea où se tient jusqu’à demain le congrès des communes. Photo : Commune des Gambier/Facebook

Une courte escale technique à Hao a eu lieu mardi avant l’arrivée à Rikitea où se tient jusqu’à demain le congrès des communes. Photo : Commune des Gambier/Facebook

Sébastien Lecornu a terminé sa visite officielle au fenua hier soir. Le ministre en charge des Collectivités territoriales, venu en repérage pour la prochaine visite du président de la République, annoncée pour 2020 après les Municipales, aura parcouru plusieurs îles des Tuamotu.

Il a ainsi pu prendre connaissance des conditions de vie, des contraintes d’isolement et de développement de communautés situées à quelques heures de Tahiti.

Arrivé mardi à Rikitea, aux Gambier, il était ainsi en mesure de cerner les problématiques des élus réunis au congrès des communes, auxquelles le ministre a pu apporter des éléments de réponse en leur présentant le projet de loi relatif à la réforme de l’élu local. Un projet intitulé “Engagement et proximité” (lire notre édition d’hier) qu’il avait présenté en conseil des ministres le 17 juillet, avant sa venue au fenua, et sera adopté au Parlement avant les élections municipales.

Lors de l’ouverture du congrès des communes, mardi, le président du Pays a réagi à la présentation de ce texte. “Dans votre présentation de la loi, vous avez dit une réalité à laquelle je souscris pleinement et qui confirme également, que les citoyens de Polynésie sont pleinement “attachés à l’échelon communal de proximité qui, souvent, est le premier niveau de service public”.

“Oui, en Polynésie française, cette réalité de proximité est une vérité en raison de l’éclatement géographique de notre collectivité. Une île est pratiquement une commune. Dans ce contexte de forte insularité océanique, le maire est souvent la seule autorité publique dans un périmètre de plusieurs centaines de kilomètres. C’est pourquoi, vous redonnerez aux maires un regain de confiance, d’engagement et de considération, en leur accordant plus de pouvoir, en améliorant leurs indemnités, en les protégeant  mieux des risques judiciaires”, a ainsi déclaré Édouard Fritch.

 

100 milliards de francs

 

Concernant le thème central du congrès des communes qui se tient jusqu’à demain, l’environnement, Édouard Fritch a affirmé que c’est “le grand sujet de tous les rendez-vous régionaux et internationaux” et que “c’est également une préoccupation majeure en Polynésie française”. “Au niveau communal également, de grands pas ont été faits pour la préservation de l’environnement”.

Si près de 60 % de la population polynésienne a accès à l’eau potable, le chef de l’exécutif local a aussi concédé que “au niveau de l’assainissement, les systèmes collectifs ne sont accessibles qu’à 9 % de la population polynésienne”.

Et, à titre d’exemple, il a indiqué que “le coût total des besoins en infrastructures collectives d’assainissement est estimé à près de 100 milliards de francs pour la zone couvrant Paea à Mahina”, avant de prendre “l’engagement que le prochain contrat avec le Fonds Européen de Développement sera entièrement consacré à l’assainissement public”.

Quant à la gestion des déchets, au niveau du Pays, le président a notamment précisé que son gouvernement travaille “sur un schéma territorial de gestion des déchets”, et que “la tâche est immense, que ce soit au niveau territorial ou au niveau de chacune de nos communes”.

 

Y.R.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete