Habillage fond de site

Congrès des maires : tavana, un full time job

mardi 18 septembre 2018

Lors de son discours d’ouverture, le maire de Teva i Uta a rappelé qu’être un élu était un honneur, mais aussi parfois un sacerdoce. (© Jennifer Rofès)

Lors de son discours d’ouverture, le maire de Teva i Uta a rappelé qu’être un élu était un honneur, mais aussi parfois un sacerdoce. (© Jennifer Rofès)


Deux cent cinquante élus des 48 communes du venus sont réunis depuis hier au collège de Teva i Uta pour plancher sur le statut de l’élu communal. Un statut qui nécessite aujourd’hui d’évoluer en vue des responsabilités croissantes auxquels sont confrontés les élus municipaux au quotidien. Responsabilité pénale, indemnités, reconversion professionnelle ou encore fin de mandat sont autant de thèmes qui devront être débattus durant ce congrès.

Le 29e congrès des communes de Polynésie française a démarré hier au collège de Teva i Uta. Le thème retenu cette année, “le statut de l’élu municipal” a réuni près de 250 élus locaux. Le syndicat pour la promotion des communes (SPC), présidé par Cyril Tetuanui, a convié deux sénateurs à participer à cet événement. Il s’agit de Jean-Marie Bockel, sénateur de la région du Haut-Rhin qui a conduit pour l’Hexagone l’enquête visant les élus locaux à s’exprimer sur la façon dont ils vivent leur statut et de Lana Tetuanui.

L’ambition de ce 29congrès, qui prendra fin jeudi, est de faire également réagir les élus municipaux locaux sur leur propre expérience.

Le maire de la commune de Teva i Uta, Tearii Alpha, a d’ailleurs rappelé, lors de son discours d’ouverture le premier devoir d’un élu qui est d’identifier les vrais besoins de la population afin de mettre en œuvre des solutions concrètes et rapides pour y répondre. Mais le maire a aussi noté l’augmentation de la charge quotidienne de toutes les aspirations des administrés. “Être un élu communal est un honneur, mais c’est aussi une grande exigence voire un sacerdoce. Des avancées sont nécessaires concernant le statut de l’élu car les responsabilités sont toujours plus nombreuses. Il ne s’agit pas d’obtenir des privilèges, mais une juste reconnaissance de ce que nous assumons au service de la collectivité. Il faudra donc bien un jour réussir à faire coïncider les obligations et les moyens.”

 

Solutions concrètes

 

Pour sa part Cyril Tetuanui a annoncé les grands sujets sur lesquels les élus municipaux allaient devoir débattre durant ces quatre jours afin, a-t-il dit, de pouvoir proposer une feuille de route au gouvernement central concernant les spécificités polynésiennes.

Ainsi les questions relatives au régime indemnitaire, à la déontologie, à la fin de mandat, à la responsabilité pénale sont autant de problématiques sur lesquelles les maires et l’ensemble des élus vont devoir réfléchir et apporter des solutions concrètes.

“Je compte sur nos débats pour que de nos discussions naissent des solutions adaptées à notre pays”, a conclu le président du SPC et maire de Tumara’a. L’enjeu du congrès est donc de réussir par le biais de propositions à accompagner des élus communaux contraints à un engagement toujours plus fort, avec des missions de plus en plus larges, pour répondre aux exigences de la vie publique.

 

Jen.R.

 

Jean-Marie Bockel

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

statut élu municipal

Cliquez sur la vignette pour l’agrandir.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete