Conseil des ministres – Recrutement d’un médecin anatomopathologiste : après les paroles, les actes

    jeudi 11 février 2016

    Le ministère de la Santé a été réactif. Jeudi matin, lors du conseil des ministres, le recrutement du médecin anatomopathologiste a bien été acté. Cette décision permet donc au centre hospitalier de la Polynésie française de recruter dès à présent le spécialiste. Marc Levy, président du syndicat des praticiens hospitaliers de Polynésie française, s’est dit soulagé : « C’est ce qu’il fallait pour que l’on puisse faire face à la demande urgente d’analyses. »
    En effet, Marc Levy avait tiré la sonnette d’alarme la semaine dernière car des bocaux contenant des prélèvements opératoires s’accumulaient au laboratoire du Taaone depuis le 18 décembre dernier, date de fermeture du laboratoire privé d’anatomopathologie. Selon le médecin, les prélèvements n’étaient pas analysés, faute de personnel, mettant en danger la santé de certains patients.
    Le ministère, en décidant de faciliter l’embauche d’un second spécialiste au laboratoire du CHPF, montre qu’il a été sensible à l’urgence de la situation. Il a par ailleurs reconnu que les spécialistes en anatomie et cytologie pathologique sont peu nombreux et très recherchés dans les hôpitaux, d’où cette décision prise rapidement.
    Marc Levy relève toutefois que ce recrutement ne règle pas le problème de l’anatomopathologie. « L’urgence a été réglée mais aujourd’hui, il faut absolument que l’organisation du diagnostic des analyses d’anatomopathologie (diagnostic de cancers) soit ordonnée par le territoire. Maintenant, il va falloir savoir quels sont les prélèvements sous-traités en métropole, ceux traités par Malardé et ceux par le CHPF. Actuellement, nous n’avons pas de visibilité, nous ne connaissons pas la demande et personne ne sait à quelle charge de travail il peut s’attendre. Donc on a répondu à l’urgence mais maintenant, il faut distribuer les rôles », a-t-il conclu.
     
    Jen.R.
     
      Mise en œuvre du contrat d’accès à l’emploi pour l’année 2016
    La ministre du Travail, des Solidarités et de la Condition féminine a présenté le bilan d’application du contrat d’accès à l’emploi (CAE) et les conditions de mise en œuvre du dispositif pour l’année 2016. « Depuis sa mise en œuvre en 2014, le dispositif CAE a bénéficié à près de 5 100 demandeurs d’emploi pour un budget de 4,5 milliards de francs, soit un coût moyen annuel de 2,2 milliards de francs», précise le communiqué du conseil des ministres, mais « 48 % des bénéficiaires sont sans qualification et 49,5 % sont sans expérience significative ». Aussi, pour 2016, le dispositif expérimental du CAE rénové initié en 2015 sera renforcé. Il s’agit d’adjoindre au dispositif du CAE des programmes de formation. Ainsi, près de 600 CAE vont bénéficier d’une formation dispensée par le Centre de formation professionnelle pour les adultes (CFPA), le Service de l’emploi, de la formation et de l’insertion professionnelles (Sefi), les maisons familiales rurales, les centres de jeunes adolescents… Ces formations qualifiantes seront dispensées à Tahiti et dans les îles.
    Afin de palier la destruction massive d’emplois enregistrée entre 2008 et 2013, le dispositif CAE dit classique, c’est-à-dire sans formation, est maintenu et une répartition de cette mesure en fonction du nombre de chômeurs par commune est appliquée. Pour 2016, le gouvernement « a réservé une enveloppe globale de 2,6 milliards de francs qui permettra à près de 4 300 demandeurs d’emploi de bénéficier de ce dispositif, dont 600 en CAE rénové, avec une formation ». Enfin, « une enveloppe de 1,2 milliard de francs est attribuée aux autres mesures d’aides à l’emploi qui bénéficieront à près de 3 100 demandeurs d’emploi ».

     
     Étude de potentiel pour plus de mix énergétique au fenua
    Le vice-président, en sa qualité de ministre en charge de l’énergie, a présenté hier « une étude menée pour identifier le potentiel des courants dans les passes de Manihi et Takaroa en vue de produire de l’électricité », a précisé le communiqué. « Dans le domaine des énergies marines renouvelables, il existe un large panel de solutions émergentes et innovantes dont très peu sont arrivées au stade de la maturité industrielle. Il convient donc dans un premier temps d’évaluer le potentiel présent en Polynésie française et d’en déduire les technologies les plus aptes à être exploitées. »
    Afin de statuer sur le potentiel hydrolien que pourraient offrir certaines passes des Tuamotu, « il est paru nécessaire de conduire une étude de courantologie d’une durée d’un an », précise le communiqué. Actuellement, le potentiel minimum requis pour l’exploitation d’énergie hydrolienne est de 1,5 mètre/seconde. L’étude de courantologie est réalisée en deux phases. La première mission s’est déroulée en décembre dernier et a permis d’identifier les zones de plus fort courant en fonction de la marée.
    « La seconde phase de l’étude est amorcée depuis l’immersion des courantomètres réalisée mi-décembre dernier. La campagne de mesure longue durée permettra de connaître les variations d’intensité et de direction du courant en fonction des différents régimes de houle et de vent propres à l’hydroclimat des Tuamotu. Un point sera fait trimestriellement », précise le conseil des ministres. « L’analyse et l’interprétation des résultats permettront d’orienter les solutions techniques à retenir en vue de l’implantation de systèmes à des fins de production hydrolienne », conclut les services de la vice-présidence.

     Conférence ministérielle annuelle de l’association des PTOM et 14e Forum de dialogue PTOM-UE
     La 14e édition du Forum de dialogue Pays et Territoires d’Outre-mer-Union européenne ainsi que la Conférence ministérielle annuelle de l’association des PTOM (OCTA) se tiendront du 23 au 26 février à Bruxelles. Le Forum PTOM-UE est l’instance de dialogue politique au plus haut niveau entre les PTOM, leurs États membres de rattachement et la Commission européenne. Une déclaration commune UE-PTOM sur le renforcement de la coopération dans le domaine de l’énergie durable sera signée à cette occasion. « Deux réunions trilatérales Polynésie française/France/Commission européenne sur la mise en œuvre des programmes territoriaux et régionaux du Fonds européen de développement (FED) sont également prévues », nous apprend le communiqué. Le ministre du Tourisme, des Transports aériens internationaux, de la Modernisation de l’administration et de la Fonction publique, porte-parole du gouvernement, Jean-Christophe Bouissou, conduira la délégation de la Polynésie française à ces importantes réunions.
     
     
     Régime douanier pour l’admission temporaire des navires de plaisance
    Le vice-président, afin d’améliorer encore davantage les effets de la réglementation existante et positionner ainsi la Polynésie française comme une destination de yachting encore plus attractive, a proposé d’assouplir les conditions des exonérations en prévoyant la possibilité pour le conseil des ministres d’octroyer ce régime à toute pièce de rechange, équipement et matériel lorsque l’intérêt économique le justifie, dès lors où ces biens seraient importés ultérieurement à l’entrée du navire dans les eaux polynésiennes. «  Entre 2013 et 2015, le nombre de déclarations d’entrées de navires en admission temporaire a augmenté de 30 %, tandis que le nombre de navires « papeetisés » a augmenté de 17 %, contribuant ainsi à soutenir puis relancer efficacement le secteur de l’entretien et de la réparation navale et de l’accastillage », précise le conseil des ministres.
     
     
    Tourisme nautique aux îles Sous-le-Vent : emplacements du domaine public affectés à la commune de Huahine
     Le conseil des ministres a acté l’affectation, au profit de la commune de Huahine, de 17 emplacements du domaine public maritime situés dans les communes associées de Fare, Faia, Tefarerii et Haapu. Ces ancrages écologiques seront destinés exclusivement à l’amarrage des navires de plaisance (voiliers et yachts) séjournant temporairement.
     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete