Le conservatoire rehausse le niveau

    mardi 16 août 2016

    conservatoire

    Te Fare Upa Rau est en perpétuelle émulation. Après le vif succès du spectacle Tamau, la permanence, en mai, l’établissement a d’autres projets d’envergure pour cette nouvelle saison. (Photo : Éric Beugnot/CAPF)

     

    Les inscriptions commencent demain

     

    Les vacances sont désormais terminées pour tous les enfants, petits et grands. Et la rentrée se prépare également du côté du Conservatoire artistique de la Polynésie française, qui commence les inscriptions dès demain, avant que les cours ne reprennent lundi prochain.

    Entre 1 700 et 1 800 élèves sont attendus cette année par l’établissement, qui se réjouit de constater “une explosion des demandes dans tous les domaines et notamment en arts traditionnels”, confie Frédéric Cibard, chargé de communication à Te Fare Upa Rau.

    Les cours de piano, de violon et de guitare classique sont les trois disciplines les plus demandées et il y a aussi une poussée du théâtre et des arts visuels, la nouvelle appellation des arts plastiques. Le cursus des arts visuels a d’ailleurs été revu pour coller aux besoins des élèves qui ont pris cette option au baccalauréat ou qui veulent intégrer une école d’art et qui doivent préparer des travaux à montrer.

    Un vent de changement a également commencé à souffler sur les arts traditionnels avec la poursuite annoncée de la formation des professeurs de ‘ori tahiti à l’anatomie du corps dans la danse avec Yvonne Paire, formatrice pour le diplôme d’État de professeur de danse depuis 1982, mais aussi enseignante d’anatomie pour les danseurs du Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, qui reviendra fin octobre au fenua.

    Nous insistons pour que les professeurs, les assistants et les élèves de haut niveau suivent cette formation”, reprend Frédéric Cibard. “D’abord par prévention, pour qu’ils prennent connaissance des chemins qui mènent à l’économie et la qualité des mouvements, afin d’éviter des douleurs à court, moyen ou long termes, mais aussi parce que nous travaillons à mettre en place un diplôme d’État de professeur de danse traditionnelle. On cherche à collaborer avec des conservatoires de métropole pour mener à bien le projet et cette formation fait partie du cursus du diplôme d’État de professeur en danse classique par exemple.

    Enfin, autre nouveauté à laquelle participe le Conservatoire cette année, c’est l’ouverture d’une classe CHAD (classe à horaires aménagés danse) au collège de Taravao.

    Trois professeurs seront détachés pour y enseigner : Hans Faatauira pour les cours de percussions et deux jeunes diplômés de chez nous, Toanui Mahinui et Hinavai Raveino, pour les cours de danse”, poursuit le chargé de communication.

    Les arts traditionnels entrent donc dans le cursus du collège et seront notés au même titre que l’histoire-géographie ou le français. C’est un nouveau regard sur l’utilité de la culture et des arts traditionnels. Et les élèves concernés suivront le même cursus, auront la même formation qui est dispensée au sein de notre établissement.

    Une autre classe CHAD devrait également voir le jour l’année prochaine au collège de Taunoa.

     

    Vaiana Hargous

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete