Consommation – Prix du riz : des explications avec le ministre Rohfritsch

    vendredi 1 avril 2016

    Le riz semi-blanchi, non parfumé, à grains longs, demeure un PPN (produit de première nécessité) exonéré de tous droits et taxes et dont le fret à destination des îles autres que Tahiti est pris en charge par le budget du Pays. Mais le fonds de stabilisation des PPN ne s’appliquera plus à ce produit.
    Les prix pourraient donc fluctuer. Mais le gouvernement mise sur le fait que les consommateurs se tourneront vers les prix les plus compétitifs. Ce qui devrait pousser les opérateurs à trouver des offres fournisseurs plus intéressantes.
    Une sorte de cercle vertueux. Le ministre de la Relance économique revient sur ce choix.
    “Je tiens à préciser que le riz n’est pas sorti des PPN, il est sorti du fonds de soutien. Mais le riz reste dans les PPN, dans un premier temps. Car on ne souhaite pas voir une inflation. Cela reste donc un produit de première nécessité. La marge en valeur absolue reste fixée.

    Effets pervers

    (…) Nous allons voir le comportement des acteurs sur les mois qui viennent. Et si les règles de la concurrence s’effectuent sainement, on peut imaginer que demain on puisse sortir complètement ce produit de la liste.
    Le maintenir en PPN nous permet de prendre toujours en charge le fret dans les îles. Cela permet à nos habitants des îles d’avoir le riz au même prix que sur Tahiti.
    L’idée est de ne pas peser davantage sur le coût de la vie. C’est pour cela que l’on va par étapes. Mais on a constaté qu’il y avait eu une surenchère en matière de liste de PPN au gré des gouvernements.
    Chaque gouvernement qui arrivait ajoutait des PPN. Et cela s’est fait au détriment du consommateur lui-même.
    Car cela a détourné le procédé : certains PPN ne se trouvaient plus sur les étals (les opérateurs étant mécontents, NDLR) car on avait figé des marges, d’autres ont eu des produits de substitution vendus beaucoup plus cher.
    Il y a eu des effets pervers. Je vais revenir devant le conseil des ministres avec une liste de PPN revisitée. C’est un sujet que nous évoquerons aussi avec l’assemblée. Car même si cela se prend par arrêté, c’est un sujet éminemment sensible.
    Il faut qu’on revienne à la définition de produit de “première nécessité” : celui qui va aider des familles à joindre les deux bouts tout en nourrissant sa famille.
    Car des gens qui ont des situations confortables profitent aussi des PPN. Nous, on préfère dégager de la marge budgétaire pour la réinjecter dans un fonds d’action sociale pour aider directement ces familles qui ont besoin d’aide.
    On souhaite aussi déconnecter la notion de prise en charge du fret du statut de PPN. En d’autres termes, on peut avoir des produits en PGC ou des produits libres qu’on estime devoir avoir au même prix dans les îles, sans les placer en PPN. C’est une petite révolution.
    On définira la nouvelle liste en réunissant l’économie, la solidarité et la santé. La liste sera revue en fonction de critères de santé.
    Les habitudes alimentaires ont beaucoup évolué. Il y a une prise de conscience générale que certains produits ne sont pas bons pour la santé.
    Dans certaines familles aisées, des produits PPN sont destinés à nourrir les animaux. On peut donc se poser quelques questions…
    Si on fait bien les choses, les prix pourront baisser à nouveau. Compte tenu du fait que les marges sont fixées ici en valeur absolue, on peut penser que certains opérateurs ont pu ouvrir des sociétés à l’extérieur pour s’acheter entre eux ces produits (allusion à des marges arrière, N.D.L.R.).
    Ce sont des suspicions, je n’accuse personne. Il appartiendra à l’autorité de la concurrence de se pencher sur ce sujet. Nous, on veut que les aides publiques soient plus ciblées afin qu’elles bénéficient à ceux pour qui elles sont destinées.”

    LDT

    Tetuaveroa Tautu 2016-04-01 19:44:00
    Pourquoi ne pas supprimer les PPN, en instituant l'accès pour tous aux produits divers et sans distinction !
    En effet, il suffirait qu'ils leur soient, pour ceux qui disposeraient de la carte justifiant de leur appartenance à la PSG, retirés la TVA et toutes autres taxes au moment où ils passeraient à la caisse, et ce sera justice ....
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete