Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

« Construire des îles d’excellence, des archipels de connaissance »

mardi 16 mai 2017

seasteading

La conférence, ouverte au grand public, a réuni quelque 250 personnes, hier matin, au Méridien Tahiti, dans une lumière bleu océan.
De gros moyens techniques ont été déployés pour la diffuser en direct sur Internet (ici durant l’intervention du vice-président Teva Rohfritsch). (© Caroline Perdrix)


La première Conférence internationale sur les îles flottantes a débuté hier, organisée par le Seasteading Institute, qui œuvre depuis bientôt dix ans à la création de cités flottantes. Tahiti est pressentie pour accueillir un prototype à échelle réduite, si le gouvernement donne son accord à ce projet pilote, d’ici à la fin de l’année 2017. Plus de 100 personnes de 15 pays, et de nombreux auditeurs polynésiens sont venus écouter les premiers des 35 conférenciers.

Le vice-président du Pays, Teva Rohfritsch, a ouvert la conférence, accompagné de plusieurs membres du gouvernement : Jean-Christophe Bouissou, Tea Frogier, Luc Faatau, Jacques Raynal, et Heremoana Maamaatuaiahutapu. On notait également la présence de Winiki Sage, président du CESC, et de plusieurs chefs d’entreprise.

Teva Rohfritsch a pris soin de rappeler que ce projet n’implique aucune dépense publique, qualifiant de “polémique stérile” certains des commentaires que suscite le projet.

Le monde de l’innovation technologique est encore inconnu des Polynésiens, a-t-il expliqué, en appelant les promoteurs des îles flottantes à “passer à une phase de rencontres sur le terrain” pour mieux faire comprendre leurs intentions, avant de conclure : “Voyons plus loin que notre pito.”

 

“Impatients de devenir vos voisins !”

 

C’est ensuite Randy Hencken, directeur du Seasteading Institute, qui a pris la parole, saluant les Polynésiens comme les “seasteaders originels.”

“Nous sommes passionnés de paix, passionnés de liberté, passionnés d’environnement, et passionnés de technologie”, a-t-il plaidé. Avant de prendre l’engagement que les îles flottantes seront “belles et écologiques.”

“Nous voulons développer une toute nouvelle industrie, a-t-il poursuivi, créer de nouvelles opportunités et de nouvelles richesses, et donner aux Polynésiens qui se sont exilés une chance de revenir à la maison. Si nous réussissons, ce sera gagnant-gagnant. Nous sommes impatients de devenir vos voisins !”

L’assistance a ensuite pu entendre, entre autres, le Samoan Lelei Lelaulu, consultant auprès de la Banque mondiale, qui a enjoint le Pacifique à aller “au-delà de Vaiana”, c’est-à-dire au-delà des clichés : “Nous devons construire des îles d’excellence, des archipels de connaissance” ; Greg Delaune, expert en développement durable et membre du Seasteading Institute, sur l’interaction avec les communautés ; Alexandrine Wan, spécialiste en tourisme durable, qui a insisté sur l’espoir que représente un tel projet pour la jeunesse : “Nous voulons nous accomplir, plutôt que nous enrichir.”

La conférence se poursuit ce matin, avec notamment les interventions des architectes spécialistes des structures flottantes.

C.P.

 

Plus d’informations dans notre édition du jour ou au feuilletage numérique

 

 

 

103
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete