Convention sur le RST : la commission de l’économie adopte un projet de texte modifié

    samedi 28 mars 2015

    Les membres de la commission de l’économie et des finances à l’assemblée, saisie en urgence par le gouvernement, se sont réunis, hier après-midi, pour étudier le projet de délibération relatif à la convention prévoyant notamment l’octroi d’environ 1,4 milliard de francs par an pendant trois ans par l’État au Régime de solidarité territorial (RST). Un document qui cristallisait les tensions dans le camp orange, la participation de l’État au RST étant soumise à conditions.
    Le Pays est en effet censé réaliser, en contrepartie, des efforts financiers calqués sur les recommandations issues du rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas).
    Il était, entre autres, envisagé, dans le projet de convention, de diminuer le montant des allocations familiales des ressortissants du RST, de renégocier la convention d’entreprise dont bénéficient les salariés de la CPS ou encore de remplacer l’impôt sur les transactions par une fiscalité sur les bénéfices.
    Autant de points auxquels se sont opposés les représentants Tahoera’a courant “historique”, mais aussi les membres de l’opposition.
    Dans un souci d’apaisement, le gouvernement a accepté de revoir sa copie. Cinq amendements ont donc été adoptés, en commission, retirant du projet de texte les trois points litigieux cités plus haut.
    “Les membres de la commission Tahoera’a et UPLD ont tous voté à l’unanimité le projet de convention modifié”, s’est félicité, à l’issue de la réunion, l’un des rapporteurs du texte, Gilda Vaiho (Tahoera’a).
    Selon celle-ci, “les esprits” se sont aujourd’hui “apaisés” dans la famille orange. “Il y a de l’écoute de part et d’autre. On espère que le vote, en séance, sera encore le moyen de rassembler tout le monde”, a-t-elle ajouté.
    Si la commission s’est réunie “en urgence”, hier, c’est pour que le projet de délibération soit soumis au vote des élus de Tarahoi avant l’ouverture de la session administrative programmée le 9 avril. Le texte devrait donc être étudié en séance, jeudi prochain.
    J-B.C.

    SIRE 2015-03-28 13:02:00
    Super, ils sont contents de voter un texte de convention qui sera refusé par l'ETAT.

    PAs de rénégociation CPS pas de convention RST ETAT-PAYS c'est tout, et ce n'est pas compliqué à comprendre quand même.

    en septembre quand tout ça reviendra sur la table, on nous dira l'ETAT ne nous aide pas, il a fallu compenser notre budget donc on a pas investi ce que l"on avait prévu ( 25 milliards minimum). Au final on nous dira c'est à cause de l'ETAT que la relance économique n'a pas pu avoir lieu. Mais la réalité sera tout autre, ce sera à cause des syndicalistes qui ont empêché la bonne marche des choses en défendant les nantis. Finanelement, un syndicaliste est un capitaliste qui n'a pas réussi.
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete