Coopérative cherche apiculteurs

    jeudi 9 février 2017

    Hiva Oa Miel des Marquises

    Linnea Rocher devant l’extracteur de la miellerie de Hiva Oa. (© G Guyot/LDT)


    La coopérative apicole de Atuona “Haatepeiu o te pua akau” profite depuis 2014 d’une miellerie collective équipée et aux normes d’hygiène requises. Les récoltes et la qualité du miel progressent. Seule ombre au tableau le trop petit nombre d’apiculteurs prêts à s’investir dans cette aventure collective.

    Une convention entre la coopérative apicole de Atuona “Haatepeiu o te pua akau” et le SDR a été signée en janvier 2014. Elle permet la mise à disposition d’un local équipé en miellerie collective aux apiculteurs coopérateurs. Les deux premières années, cet outil a été sous-utilisé, la production était trop faible. Puis, suite aux formations mises en place par le biais du CFPPA, centre de formation professionnelle agricole, la production des apiculteurs s’est progressivement améliorée. En 2016 les apiculteurs se sont familiarisés avec le matériel, et l’ont utilisé pour récolter plusieurs centaines de kilos de miel. En 2017 ce sont probablement plusieurs tonnes de miel qui seront récoltées et conditionnées au sein de cette structure. À force de travail surtout, mais aussi grâce aux formations, les apiculteurs sont fiers aujourd’hui de leur progression dans ce milieu professionnel exigeant.

    Linnea Rocher, apicultrice, a souhaité exprimer aux différentes personnes et services qui les ont aidés et soutenus dans leur travail, les remerciements de tous les membres de la coopérative : “Nous tenons particulièrement à remercier le président du Pays, Édouard Fritch pour son soutien dans cette entreprise. Celui-ci n’a pas hésité, lors d’un déplacement à Hiva Oa, à rencontrer les apiculteurs et leur manifester son soutien. Nous remercions aussi Joëlle Frébault, conseillère à l’Assemblée et Étienne Tehaamoana, maire de Hiva Oa, qui dès le début a accordé une subvention communale pour compléter les achats de matériel. Des remerciements également au SDR, le Service du développement rural, pour son soutien technique, et au CFPPA avec une pensée particulière pour Christophe Bernard qui organise les formations avec un grand professionnalisme. Pour nous, il est très important de remercier toutes ces personnes car les moments de doutes ont été nombreux pour en arriver au résultat que nous connaissons aujourd’hui.”

    La coopérative réunit actuellement un trop petit nombre d’apiculteurs. Cette année, l’exploitation d’environ 150 ruches va permettre d’obtenir près de deux tonnes de miel. Le nombre de coopérateurs a diminué au fil du temps car les exigences de l’apiculture professionnelle sont dures, il y a beaucoup de travail à fournir et cela demande aussi un investissement financier. Les ruches, les cadres, la cire, tout le petit matériel, cela coûte cher, et quelquefois doit être importé. Cette coopérative est ouverte à tous les apiculteurs souhaitant prendre part à l’aventure. Linnea Rocher tient à le préciser : “Il s’agit d’une entreprise, donc il y a des charges, des coûts de fonctionnement fixes, comme l’assurance, l’électricité, le loyer. Pour être coopérateur, il faut accepter de cotiser pour financer ces frais bien évidemment. Nous n’avons pas encore de trésorerie pour pouvoir racheter comptant le miel des coopérateurs, c’est un gros problème que nous devrons régler bientôt.”

     

    Qualité garantie

     

    Cette apicultrice des Marquises ajoute : “Nous avons une miellerie aux normes sanitaires, disposant d’un matériel performant, nous permettant d’offrir à nos clients un miel de qualité, garanti avec un taux d’humidité inférieur à 18 %, ce qui assure une longue conservation sans fermentation. La fermentation du miel est le problème de qualité récurent des apiculteurs du fenua. Ici nous n’avons pas ce problème, la qualité est garantie.”
    Des apiculteurs ne possédant que très peu de ruches peuvent utiliser le matériel de la miellerie, ils seront accueillis par les coopérateurs et le service leur sera facturé. Le matériel, son emploi, son entretien étant à la charge de la coopérative. La miellerie installée dans un local aux normes requises par l’hygiène, est équipée de différents matériels, déshumidificateur, extracteur et décanteur mis à la disposition des apiculteurs.

    De notre correspondant
    Gérard Guyot

        Edition abonnés
        Le vote

        Recensement : Êtes-vous prêt à répondre à toutes les questions même intime malgré une garantie de l'anonymat ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete