Habillage fond de site

Le COPF désavoué : Les sportifs exclus des compétitions océaniennes

vendredi 17 novembre 2017

COPF

La nouvelle élection au COPF est prévue pour le 2 décembre. Mais en attendant, le comité local est suspendu de son statut de membre des Comités nationaux olympiques d’Océanie. (© archives LDT)


Les Comités nationaux olympiques d’Océanie (ONOC) ont voté la semaine dernière la suspension du COPF de son statut de membre. L’organisation internationale dénonce l’interférence du gouvernement polynésien dans le sport et qualifie le boycott des Mini-Jeux “d’inacceptable”.  Le ministère local des Sports souhaite que la nouvelle élection prévue le 2 décembre permette au COPF de redevenir membre de l’institution.

Carton rouge ! Les Comités nationaux olympiques d’Océanie (ONOC) ont renvoyé le Comité olympique de Polynésie française (COPF) au vestiaire.

La plus haute instance sportive d’Océanie a en effet suspendu le Comité olympique polynésien de sa qualité de membre, suite à un vote du bureau exécutif de l’ONOC intervenu la semaine dernière.

Les Comités nationaux olympiques d’Océanie entendent ainsi protester contre les récentes décisions prises par le gouvernement polynésien et les fédérations qui ont accepté de boycotter les Mini-Jeux du Pacifique.

“Les choix faits par votre camp et votre gouvernement n’affectent que les athlètes”, écrit Ricardo Blas, secrétaire général de l’ONOC, dans un courrier adressé au COPF le 10 novembre dernier.

Les Comités nationaux olympiques d’Océanie n’ont donc toujours pas digéré la décision prise par les fédérations locales de ne pas se rendre au Vanuatu.

“La position et la menace de boycotter les Mini-Jeux du Pacific à Port Vila par vos membres sont inacceptables”, ajoute Ricardo Blas.

Ce dernier enfonce le clou en dénonçant “le conflit pour le contrôle du COPF”, mais aussi “la menace que représente l’interférence du gouvernement sur les sports et leur autonomie”.

 

Élection au COPF le 2 décembre

 

Ainsi suspendu par l’ONOC, et même s’il n’y était que membre invité et non permanent, le COPF perd ainsi de sa crédibilité vis-à-vis de ses homologues océaniens.

Mais le ministère local des Sports entend bien riposter après cet uppercut qui semble être donné par un boxeur.

Cécile Tiatia, conseillère technique auprès de celui qui occupe le poste de ministre, en l’occurrence Édouard Fritch, président du Pays, espère que tout rentrera dans l’ordre après la nouvelle élection au COPF.

Celle-ci est en effet prévue le samedi 2 décembre dans les locaux de l’IJSPF à Pirae. L’on saura alors si l’équipe menée par Tauhiti Nena, avec à ses côtés Faana Taputu, président de la fédération de basket-ball, ou encore Christian Pothier en haltérophilie, l’emportera face à celle qui devrait être menée par Louis Provost (tir et sports automobiles) et les présidents de fédérations qui avaient accepté l’idée de boycotter les Mini-Jeux.

Quelle qu’en soit l’issue, le nouveau président du COPF aura à son programme la réinscription de la Polynésie sur la liste des membres de l’ONOC, avec en ligne de mire la participation aux Jeux du Pacifique de 2019 aux Samoa.

 

Jean-Marc Monnier

 

• Plus d’informations dans notre édition du jour

 

 

48
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete