COPF – L’élection de Tauhiti Nena remise en cause

    mercredi 25 mai 2016

    Réélu le mercredi 13 janvier dernier à la tête du COPF, Tauhiti Nena voit aujourd’hui sa légitimité contestée par la liste adverse conduite par Abel Temarii. Ce dernier a déposé un recours qui vise à faire annuler l’élection de Tauhiti Nena qui aurait été entachée de plusieurs irrégularités.
    L’assemblée générale relative à l’élection du président du COPF et de son conseil fédéral s’était déroulée dans une atmosphère tendue, le 12 janvier, à la mairie de Papeete. Mais le temps passant et n’ayant pas d’échos quant à des actions en justice malgré
    certaines déclarations, on pensait que la situation s’était assainie et qu’Abel Temarii et son équipe ne remettaient pas en cause
    l’élection.

    Ors, il n’en était rien, le président de la Fédération tahitienne de volley-ball attendant en fait que le Procès Verbal (PV) de l’Assemblée Générale (AG) du 12 janvier, qui s’est terminée au petit matin du 13, soit notifié aux fédérations pour qu’il engage une procédure. C’est chose faite depuis une quinzaine de jours, l’avocat des requérants (six fédérations sont signataires du recours contre le COPF et Tauhiti Nena) ayant déposé auprès du greffe du tribunal un copieux document de douze pages qui détaille les irrégularités qui auraient été commises lors de la procédure d’élection du président du COPF.

    Retenons, en substance, parmi les nombreux vices évoqués dans la requête d’Abel Temarii, que le PV de l’AG du 12 janvier n’a pas été transmis aux fédérations dans les conditions réglementaires et qu’il a en outre été cosigné par le secrétaire général du conseil fédéral qui n’était pas habilité à le faire. Les requérants soulignent aussi que le bilan financier 2015 n’a pas été établi selon la procédure en vigueur. Que des candidats favorables à Abel Temarii n’ont pas pu se présenter sur sa liste, car écartés pour raisons diverses et non valables par le conseil d’administration en place avant l’élection du 12 janvier.
    Et cette liste de récriminations est loin d’être exhaustive.

    Joints par téléphone, Abel Temarii et Tauhiti Nena, qui s’est également attaché les services d’un avocat, nous ont confié qu’ils ne souhaitaient pas, pour l’instant, épiloguer sur l’affaire, soulignant qu’ils laissaient “la justice suivre son cours”.
    Tauhiti Nena n’étant pas actuellement dans les meilleurs termes avec le ministère des Sports, y a-t-il relation de cause à effet avec l’action engagée par Abel Temarii ? La question mérite d’être posée.
    En attendant, le sport polynésien vit un début d’année 2016 très compliqué marqué par les difficiles reconductions des délégations de service public, les dissensions au sein du COPF et la perte de l’organisation des Jeux du Pacifique 2023 au profit des
    Salomon.

    Patrice Bastian

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete