Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Corinne, agent très spécial des relations extérieures

vendredi 30 juin 2017

 

Corinne

Corinne est comme son héroïne, prête à escalader une échelle pour sortir de son cadre de vie. (© Photo : JP Besse/LDT)


Qui mieux qu’une femme pouvait mettre autant de sensualité dans des tableaux de jolies filles. Si elle ne se prend pas au sérieux et ne désire pas faire carrière dans la peinture, Corinne, la très sympathique fonctionnaire chargée des étrangers et des relations extérieures, visas, naturalisation, n’en est pas moins une vraie artiste.

Le bureau de Corinne, à la subdivision des Îles Sous-le-Vent à Uturoa, est une galerie permanente qui présente un travail très particulier : le monde féminin, dans ce qu’il a de plus beau, totalement sensuel et presque érotique. On ne compte plus sur les tableaux exposés sur les murs, posés à terre ou sur une table, les visages féminins, les courbes voluptueuses.

“Je ne me considère pas comme artiste au sens de créatrice, mais plutôt comme copiste car il me faut un modèle pour pouvoir m’exprimer” prévient cette maman géniale qui est née avec un pinceau à la main. “Je n’invente rien, je copie mais c’est une partie de moi-même qui colle sur le tableau chaque fois que je peins une blonde ou une héroïne de bandes dessinées.”

Les belles filles qui peuplent l’univers de Corinne sortent des Comics américains, mais revisitées car l’artiste y met sa marque de fabrique et les présente différemment. “Quand je peins j’oublie tout”, explique-t-elle. “Je peins à l’instinct, comme j’en ai envie ; je peux recommencer cinq fois un même corps, je le veux parfait, et je le fais sans contrainte. Je suis incapable de refaire deux fois le même tableau.”

 

“Je fais ce qui me plaît”

 

Cette artiste pas comme les autres a toujours dessiné : “Je voulais faire les Beaux-Arts, je me suis rendu compte que j’étais une mauvaise élève”, poursuit-elle. “Je n’ai pas poursuivi dans cette voie qui était contraire à ma nature. Je fais ce qui me plaît, je ne vais pas changer de style pour faire plaisir, je suis ainsi. Ce qui m’énerve le plus dans la peinture c’est qu’on puisse interpréter quelque chose qui appartient à un autre. Il y a peut-être une part de rêve à saisir pour exprimer la beauté d’une fille pulpeuse.”

Corinne qui a, depuis l’an passé, une production très soutenue, n’a jamais exposé ses œuvres et pourtant, elle a engrangé de quoi satisfaire les propriétaires de galeries. Comme son inspiration vient des dessins de la maison d’édition Marvel, on est tenté de dire, quand on découvre chez elle, plus d’une centaine de fées, sorcières et autres ingénues aux formes généreuses, que la copiste Corinne elle aussi est “marvellous” (merveilleuse).

 

De notre correspondant Jean-Pierre Besse

 

Corinne

Qui n’aimerait pas à être le chat au pied de cette jolie sorcière blonde au grand chapeau ? (© DR)

43
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Les extractions doivent-elles se poursuivre dans la vallée de la Papeno'o ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete