Habillage fond de site

CORRECTIONNELLE – Il frappe et vole un raerae en raison de son orientation sexuelle

mardi 12 décembre 2017

justice

“Si vous n’aimez pas les gros, vous allez taper les gros ? Vous savez, certains n’aiment pas les voleurs, les ratés ou les fainéants”, a prévenu le procureur. (© archives LDT)

Il persiste, signe et re-signe. J.T. n’a pas compris que le fait qu’il avait commis un vol avec violence était jugé avec encore plus de gravité car il l’avait fait en raison de l’orientation sexuelle de la victime, un raerae.

Aux gendarmes qui voulaient bien s’assurer de la raison du vol, il n’a pas dévié d’un iota. “C’est parce que je n’aime pas les raerae. J’ai un cousin qui est raerae, mais ce n’est pas pareil, on a grandi ensemble.”

Hier, à la barre, le président du tribunal correctionnel lui donne une nouvelle chance, sans succès. “Je n’aime pas les raerae en général. S’ils passent devant moi sans rien dire, je ne les agresse pas. Mais s’ils ouvrent la bouche, là oui.”

Ce jour-là, J.T. se réveille sur un banc devant la pharmacie de Paea alors que la victime passe à vélo. Avec son ami, ils le sifflent puis J.T. rentre chez lui. La victime est quelques mètres derrière et J.T. n’aime pas cela, il se sent suivi.

“Je suis retourné en arrière pour lui faire une leçon”, explique-t-il fièrement à la barre. “Je voulais le taper pour lui faire comprendre.”

Il demande d’abord à la victime si elle a du cannabis, puis lui demande de lui donner le contenu de sa sacoche.

La victime refuse et reçoit alors deux coups de poing au visage et finit par céder. J.T. s’empare notamment du téléphone et, chose curieuse, confie son téléphone, moins performant à la victime.

“C’était pour qu’il ait un téléphone”, a-t-il avoué aux gendarmes qui s’interrogeaient sur ce geste. Il demande même conseil à sa victime pour savoir comment introduire sa carte SIM. La victime s’exécute et profite de l’arrivée d’une voiture pour prendre la fuite.

Au casier de J.T. figurent douze condamnations entamées. “C’est trop”, reconnaît-il. “Quand on a ce genre d’idée en tête, c’est très dangereux, surtout quand on fait de la boxe”, s’indigne le procureur. “Et si vous n’aimez pas les petits, vous allez taper les petits, si vous n’aimez pas les gros, vous allez taper les gros ? Vous savez, certains n’aiment pas les voleurs, les ratés ou les fainéants”, ajoute-t-il avant de requérir trois ans de prison ferme.

Il écope finalement de douze mois de prison, dont six avec sursis et deux ans de mise à l’épreuve avec obligations de soins et de formation. Il a fini la soirée en détention.

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete