Correctionnelle – Quand Eugène Sommers intimide le médecin de la Cotorep

    samedi 30 avril 2016

    Vendredi, il a quitté la salle d’audience avant que son affaire ne soit jugée pour aller présider le conseil économique, social et culturel (CESC) a-t-il expliqué par la voix de son avocat.

    En revanche, il a tenu à participer à l’une des commissions techniques de la Cotorep à laquelle il n’était pas convié, et cela l’a mené devant le tribunal.
    Le 17 septembre 2015, une réunion se tient aux affaires sociales pour décider ou non d’accorder ou non une pension à des personnes souffrant de handicap, lorsque le trésorier de la CSIP fait son entrée accompagné d’une femme prétendant à cette aide.
    Le docteur Poulain, médecin psychiatre instructeur expert à la Cotorep, lui demande de sortir, le syndicaliste n’ayant pas à participer à cette réunion où sont abordées des questions médicales strictement privées.

    Eugène Sommers ne l’entend pas de cette oreille et prend tout de même place à la réunion pour savoir pourquoi la pension Cotorep a été refusée à la personne qui l’accompagne, et ce, même si la commission n’a pas à fournir de motifs.
    Le ton du syndicaliste monte d’un cran face au docteur, selon les témoins présents. “Je ne vais pas te rater. Je vais taper plus haut, je vais aller voir le ministre”, lâche Eugène Sommers.
    Une intimidation pour le docteur, qui a fini par quitter la réunion et porter plainte.

    “À l’évidence, c’est un grossier personnage”, a résumé la procureur au sujet d’Eugène Sommers, requérant 200 000 F d’amende à l’encontre du syndicaliste, déjà condamné à une amende de 120 000 F en 2007 pour violence.
    “Il est syndicaliste, il aide les plus démunis”, l’a défendu son avocat Maître Quinquis qui a surtout insisté sur “l’extrême susceptibilité” du docteur Poulain, également expert lors de la cour d’assise.
    “Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de lui parler pour éviter qu’il déverse sa logorrhée contre vous”.
    L’avocat a demandé la relaxe pour ces “propos réguliers” dans une affaire “qui encombre le tribunal. Cela n’a pas de sens.” Le délibéré sera rendu le 3 juin.

    F.C.

    Lou 2016-05-02 12:32:00
    Attention à l'annonce du post 2: ce type de prêt est illégal.
    Le président de "la Polynésie française", des françaises et des français René, Georges, HOFFER 2016-04-30 23:41:00
    "“l’extrême susceptibilité” du docteur Poulain, également expert lors de la cour d’assise. “Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de lui parler pour éviter qu’il déverse sa logorrhée contre vous”."
    Euh c'est vrai que Jean-Marie POULAIN fournit des "clients" au tribunaux avec ses expertises psychiatriques au point où même après l'avoir récusé... il m'a pondu un rapport psychiatrique sur mon... absence d'examen psychiatrique hohohohohohoho
    A sa décharge, être le bras armé de la justice ès-médecin lorsque celle-ci n'arrive pas, en droit, à trouver de faille et qu'il ne reste que le classique "il représente un danger pour les autres et pour lui-même il faut l'interner", ce n'est pas une sinécure des plus gaies non plus hoohohoho rollstahiti@gmail.com
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete