Côte d’Ivoire – Affaissement d’un pont

    jeudi 8 septembre 2016

    burkina

    Des membres des secours arrivent sur les lieux de l’écroulement d’un pont métallique au passage d’un train de marchandises, à Dimbokro, en Côte d’Ivoire.


    Arrêt du trafic ferroviaire avec le Burkina

     

    Le trafic ferroviaire entre la Côte d’Ivoire et le Burkina sera interrompu pendant au moins une quinzaine de jours après l’affaissement d’un pont sur la ligne de chemin de fer reliant les deux pays.

    Des moyens importants sont mis en œuvre pour la reconstitution de la plateforme ferroviaire, le rétablissement de la voie ferrée et la reprise des circulations ferroviaires, d’ici une quinzaine de jours”, a affirmé dans un communiqué parvenu la Sitarail (Societé internationale de transport africain par rail) qui exploite la ligne.

    On est en voie unique et avec cet accident on ne peut pas mener d’activités ferroviaires. C’est l’arrêt total entre Abidjan et Ouagadougou pour le temps des travaux”, a déclaré sur place Noël Kouadio, directeur contrôle qualité, sécurité, hygiène, environnement de la Sitarail.

    Dans le communiqué, la Sitarail assure “étudier des solutions temporaires rail/route afin de ne pas pénaliser les trafics importants pour l’économie des deux pays” aux populations imbriquées.

    Enjambant le fleuve Nzi sur 250 m environ, le pont métallique datant de 1910 s’est écroulé mardi au passage d’un train de marchandises à Dimbokro (250 km au nord d’Abidjan) sans faire de victime. Une enquête va être menée.

    Mais déjà certains riverains pointent la “vétusté du pont qui a plus de 100 ans”. “Voyez vous-même : tous les supports sous le pont sont rouillés. C’est scandaleux”, a dénoncé Georges Mbra, un habitant de Dimbokro.

    Les populations locales se sont amassées de part et d’autre du pont pour regarder le train et commenter l’accident. “Toute une économie est paralysée. Aujourd’hui, c’est hier, c’est jour du marché, mais tout est bloqué”, a déploré Abou Koné, 52 ans, commerçant des environs.

    En absence du pont qui servait aussi aux piétons, des riverains utilisent des pirogues pour se rendre dans leurs champs situés de l’autre côté du fleuve.

    Le train, composé de deux locomotives et 20 wagons, transportait plus de mille tonnes de marchandises diverses qui se retrouvent bloquées sur le pont de Dimbokro.

    Exploitée depuis 1995 par le groupe français Bolloré après sa privatisation, la ligne de chemin de fer qui relie la Côte d’Ivoire et le Burkina doit être rénovée et prolongée dans les années à venir pour un coût de 400 millions d’euros.

    En août, un pont s’était déjà effondré près de Banfora au Burkina Faso.

     

    AFP

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete