Habillage fond de site

Nana sac plastique : Un coup de balai qui était le bienvenu

lundi 23 octobre 2017

Des citadins étaient venus prêter main forte aux résidents de la Presqu’île, suite à l’appel lancé par le collectif Nana sac plastique.

Des citadins étaient venus prêter main forte aux résidents de la Presqu’île, suite à l’appel lancé par le collectif Nana sac plastique.

Dans la matinée de samedi, une cinquantaine de bénévoles de tous horizons ont répondu à l’appel lancé par le collectif Nana sac Plastique.

Après une première opération ‘coup de balai’ à Fare Ute, fin septembre, cette fois-ci, le rendez-vous était donné à Taiarapu-Ouest pour une nouvelle matinée de ramassage.

Equipés de gants et de sacs-poubelle, petits et grands ont sillonné les bords de route et le littoral sur quatre kilomètres, de l’école élémentaire de Toahotu à la caserne des pompiers de Vairao, avec le site de Puunui comme point central.

Ce rendez-vous s’inscrit dans la continuité de l’initiative de trois résidents de la Presqu’île, intervenus en urgence pour éviter que des déchets ne soient emportés par la mer, il y a  de cela une dizaine de jours.

“Il faut savoir qu’on a reçu beaucoup de photos d’internautes, dénonçant des décharges sauvages à Tahiti et à Mo’orea. L’incivilité est grandissante et on espère pouvoir responsabiliser les gens avec ce genre d’opération. On ne peut pas fermer les yeux et se renvoyer éternellement la balle ! On peut agir, chacun à notre niveau, ne serait-ce, déjà, qu’en sensibilisant autour de soi” souligne Moea Pereyre, membre du collectif, accompagnée de Tepurotu Atuahiva, en charge du secteur de la Presqu’île.

 

 

La commune partenaire

 

 

Toutes deux ont tenu à saluer la réactivité du maire de Taiarapu-Ouest, qui a été “le premier tavana à interpeller le collectif”.

À ce titre, l’organisation logistique – du camion à la collation – était assurée par la commune.

Quelques élus se sont également joints au ramassage, dont la première adjointe, confrontée de visu à des situations aussi inquiétantes qu’aberrantes. “Il faut travailler tous ensemble. D’ailleurs, on compte se revoir afin de déterminer des actions de sensibilisation à mener auprès de la population”, précise Moea Pereyre.

En l’espace de trois heures, 9 m3 de déchets ont ainsi pu être collectés, entre batteries, encombrants et emballages alimentaires de toutes sortes, dont une importante quantité de bouteilles en verre.

Le prochain grand rendez-vous, organisé par le collectif est fixé le 11 novembre, à Mo’orea, dans la commune de Vaiare, avec un ramassage auquel s’ajoutent des tables-rondes où la population de l’île sœur sera conviée.

 

 

A-C. B

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Édouard Fritch veut que les personnes hospitalisées après un accident qu'ils ont causé, sous l'empire de l'alcool ne soient pas pris en charge par la CPS. Pensez-vous que ce soit une bonne mesure ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete