Coup de poing mortel : Kevin T.T. condamné à trois ans ferme

    mercredi 22 février 2017

    assises tribunal

    Le condamné, arrivé libre au tribunal, a été conduit à Nuutania à l’issu de l’audience. (© Florent Collet)

    Deux familles en larmes. D’un côté, la famille de la victime, un peu déçue de la sentence – “Oui, mais le principal, c’est que la mort de mon fils ne reste pas impunie et que la justice soit passée”, explique la maman entre deux sanglots sur les marches du palais – et à quelques pas, la mère de Kevin T.T., inconsolable.

    “Ces enfants qui étaient là le soir de la bagarre, je les ai tous vus grandir. Ils étaient tous là sans réagir, personne n’est intervenu, personne n’a appelé les gendarmes. Pour eux, c’était un spectacle”, déplore-t-elle.

    À l’intérieur de la salle d’audience résonnent les cris de la petite amie de l’accusé. Enceinte de sept mois, elle voit le futur père de son fils partir à Nuutania pour deux ans.

    Condamné à cinq ans de réclusion criminelle, dont deux avec sursis, Kevin T.T. a déjà vécu durant un an avec bracelet électronique. Il lui reste donc deux ans à purger.

    Bien inséré socialement, peu enclin à la récidive selon les experts, Kevin T.T. a également un emploi, ce qui devrait lui permettre de profiter prochainement d’un aménagement de peine. Son avocat, Me Vergier, peut être satisfait. S’il n’a pas obtenu l’acquittement, comme il l’avait plaidé, il s’en approche.

     

    « Bêtise crasse »

     

    En début d’audience, le passage de nouveaux témoins et la double reconstitution effectuée en fonction des différentes versions avaient surtout mis en avant la difficulté de retracer l’exact déroulé des faits de la soirée du 11 mai 2013, tous ceux ayant assisté à la scène étant sous l’effet de l’alcool.

    Pour Me Revault, l’avocate des parties civiles, les jurés devaient donc se concentrer sur la “substantifique moelle de l’affaire, l’essentiel où tout le monde était d’accord “, à savoir que Kevin T.T. a frappé Gustave, qui a chuté avant de décéder. “ C’est tristement aussi simple. “

    L’avocate a également fait part du malaise de la famille.

    “Elle a du mal à supporter que Kevin ait fait moins d’une semaine de prison. Cela fait trois ans qu’il construit sa vie. Gustave, lui aussi, avait une compagne et un enfant, mais il n’a plus d’avenir.”

    Elle a ensuite invité Kevin T.T. à “prendre ses responsabilités” avant de demander de la prison ferme. “C’est important, par rapport à la famille, mais aussi l’enfant à naître de l’accusé, que l’on soit sanctionné quand on commet une faute.”

    “Des faits d’une banalité affligeante”, a jugé de son côté le ministère public, quant à la cause du drame, les 3 000 F de mise du kikiri touchés par l’accusé. “Dérisoire, d’une bêtise crasse”,  alors “qu’on aurait pu croire que Kevin T.T. avait l’intelligence pour éviter les ressorts de la violence”.

    Souhaitant qu’il n’écope pas d’une peine mixte, le ministère public a donc demandé à ce qu’elle soit supérieure à cinq ans et, n’ayant pas besoin d’exclure socialement Kevin T.T., il a demandé une peine maximum de 8 ans car “il va continuer à vivre avec un fardeau terrible”. “Le meurtre d’une personne, on s’en souvient durant des générations, c’est une honte sur la famille.”

     

    Enchaînement de circonstances

     

    “Il n’y avait pas un gentil et un méchant mais deux gars bourrés qui voulaient se battre. En général, dans ces cas-là, ça ne finit jamais bien”, a étayé Me Vergier, l’avocat de la défense, défendant l’idée que les deux hommes voulaient en venir aux mains, et pas seulement l’accusé.

    Comme on pouvait s’y attendre avec l’audition du médecin la veille, l’avocat a cherché à démontrer que son client n’était pas le responsable de la mort de Gustave.

    D’abord en montrant que la petite plaie à la lèvre de la victime était le signe d’un coup pas assez puissant pour mettre KO, mais aussi que c’est l’alcool qui avait provoqué sa chute, avant d’évoquer “l’enchaînement de circonstances malheureuses et de mauvaises prises en charge”, depuis “les personnes venues déplacer le corps au pompier l’ayant transporté en position semi-assise”.

    Avant que les jurés se retirent, Kevin T.T. a une nouvelle fois demandé pardon à la famille. “Je comprends qu’ils préféreraient me voir en prison.”

    F.C.

     

     

      Edition abonnés
      Le vote

      Seriez-vous prêt à accepter de travailler avec une patente si un employeur vous indiquait qu'il ne peut pas vous salarier ?

      Loading ... Loading ...
      www.my-meteo.fr
      Météo Tahiti Papeete