Coupe d’Océanie des nations 2016: Le titre à défendre pour Tahiti

    jeudi 19 mai 2016

    La Coupe d’Océanie des nations 2016 débute vendredi prochain en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Tahiti, vainqueur du précédent tournoi en 2012 aux Salomon, est le tenant du titre. Ludovic Graugnard, l’actuel entraîneur de la sélection tahitienne, estime que son groupe est capable de renouveler l’exploit.

    Quatre ans déjà que la sélection tahitienne avait réalisé un énorme exploit en décrochant le trophée de la Coupe d’Océanie des nations organisée aux Salomon. Cerise sur le gâteau, l’équipe de Tahiti avait participé l’année suivante à la Coupe des confédérations qui s’était tenue au Brésil. Le football tahitien n’est pas devenu pour autant la référence dans le Pacifique sud, et la Coupe d’Océanie des nations, qui va se dérouler du 28 mai au 10 juin (jours de Tahiti) à Port Moresby en Papouasie-Nouvelle-Guinée, s’annonce ardue pour la sélection tahitienne. Mais Ludovic Graugnard, l’actuel entraîneur de l’équipe du fenua, estime que son groupe a les moyens de réaliser un bon tournoi voire de décrocher de nouveau le trophée. Il s’en explique.

    Vous avez annoncé votre liste de 21 joueurs. Disposez-vous du groupe que vous souhaitiez ?
    Il y a un an, dans le cadre des matches amicaux contre l’Argentine U20, j’avais dégagé un groupe d’une trentaine de joueurs. J’avais une équipe de base en tête. Mais j’ai dû, depuis, revoir mes plans car j’ai cinq joueurs sur lesquels je comptais qui ne peuvent pas partir en Papouasie. Raimana Li Fung Kuee est en stage professionnel en France, Yannick Vero est blessé, Sylvain Graglia et Jonathan et Enzo Tehau n’ont pas été libérés par leurs employeurs. J’ai donc dû faire des choix imposés par la situation, mais j’ai un bon groupe quand même. Avec mon adjoint “Chico”, on va s’efforcer de valoriser l’état d’esprit et l’implication des joueurs.

    Votre liste comporte de nombreux joueurs de Tefana qui a été dominé par les Néo-Zélandais et les Néo-Calédoniens à la O-League. Cela ne vous inquiète-t-il pas ?
    Ça ne m’inquiète pas dans la mesure où Tefana a son projet de jeu et nous avons le notre qui développe des arguments différents. Et puis, certains clubs étaient renforcés par des étrangers à la O-League. Ce qui ne pourra pas être le cas des sélections nationales à la coupe. Après, c’est vrai que le niveau de la Coupe d’Océanie des nations sera bien plus élevé que celui de la O-League. Il va donc falloir que nos joueurs élèvent leur niveau de jeu pour rivaliser avec les meilleurs. Mais mon ossature s’appuie logiquement sur un grand nombre de joueurs de Tefana qui domine le football local ces dernières années. Et je m’appuie tout aussi logiquement sur des joueurs de Central et Vénus qui figurent dans le haut de l’élite.

    Est-ce que vous avez déjà votre équipe-type en tête ?
    J’ai une bonne idée du onze de départ compte tenu du type de jeu que je souhaite mettre en place. Mais on travaille en fait sur deux systèmes de jeu que l’on appliquera en fonction du profil de l’adversaire. Il y a des postes où des joueurs sont en concurrence en fonction du schéma tactique que l’on adoptera. Il y a donc seize ou 17 joueurs qui devraient avoir beaucoup plus de temps de jeu que les autres. Tahiti est tenant du titre.

    Pensez-vous objectivement que votre équipe est capable de conserver le trophée ?
    Tahiti n’a peut-être pas la meilleure équipe en termes de talents individuels. La Nouvelle-Zélande, la Nouvelle-Calédonie où les Salomon nous sont a priori supérieurs individuellement, du moins sur certains postes. Mais outre que nous ayons aussi de bons joueurs, on est capable de compenser au niveau tactique et de l’état d’esprit. J’axe d’ailleurs beaucoup mon discours là-dessus. On a réalisé l’exploit en 2012 et je pense objectivement qu’on est capable de le renouveler à Port Moresby. Après, et même si on est tenant du titre, on ne s’impose pas comme un favori.

    Le premier challenge sera de prendre l’une des deux premières places de votre poule. Ça ne s’annonce pas simple ?
    On est effectivement dans une poule compliquée. Même si elle parait plus abordable que l’autre poule, il faudra quand même battre la Nouvelle-Calédonie ou la Papouasie Nouvelle-Guinée pour passer. On va débuter par Samoa qui doit nous permettre de nous mettre en confiance. Mais après, c’est la Papouasie qui aura l’avantage de jouer chez elle et qui a préparé le tournoi en disputant de nombreux matches internationaux. Puis, ce sera la Nouvelle-Calédonie qui va faire revenir tous ses joueurs qui évoluent en métropole, dont certains sont professionnels. Ça ne s’annonce pas simple effectivement, mais je pense que l’on a les moyens de passer.

    Les trois premiers de la Coupe des nations participeront aux éliminatoires de la Coupe du monde 2018. On suppose que la troisième place est au moins l’objectif minimum pour Tahiti ?
    Notre objectif premier est de sortir de notre poule. Mais il faut être lucide, lorsque l’on voit les moyens mis en place par la Papouasie et la Nouvelle-Calédonie pour la coupe par rapport à ceux que nous avons eus. Ce sera déjà un exploit de prendre l’une des deux premières places de notre groupe, mais je suis confiant. Si une troisième place serait bien pour permettre au football tahitien de disputer les éliminatoires de la Coupe du monde, on vise plus haut. Lorsque l’on voit ce qu’a fait Leicester, un petit club devenu champion d’Angleterre, on doit se convaincre que l’on est capable de gagner de nouveau la Coupe des nations. Pour y arriver, il faudra que l’on soit rigoureux, discipliné et que l’on ait, bien sûr, de la réussite.

    Propos recueillis par Patrice Bastian

    Programme

    • Groupe A
    * 28 mai
    – 20 h 00 : Papouasie NG-Nouvelle-Calédonie
    – 23 h 00 : Tahiti-Samoa
    * 31 mai
    – 20 h 00 : Papouasie NG-Tahiti
    – 23 h 00 : Nouvelle-Calédonie-Samoa
    * 4 juin
    – 20 h 00 : Samoa-Papouasie NG
    – 23 h 00 : Tahiti-Nouvelle-Calédonie
    • Groupe B
    * 27 mai
    – 20 h 00 : Nouvelle-Zélande-Fidji
    – 23 h 00 : Vanuatu-Salomon
    * 30 mai
    – 20 h 00 : Vanuatu-Nouvelle-Zélande
    – 23 h 00 : Salomon-Fidji
    * 3 juin
    – 20 h 00 : Fidji-Vanuatu
    – 23 h 00 : Nouvelle-Zélande-Salomon
    • Demi-finales
    – 7 juin à 20 h 00 et 23 h 30
    • Finale
    -10 juin à 20 h 00
    NB : dates et heures de Tahiti

    La liste des 21 joueurs

    – Mickaël Roche (Tefana)
    – Bruno Tetuanui (Central)
    – Taumihau
    Tiatia (Tefana)
    – Ricky Aitamai (Vénus)
    – Rainui Aroita (Manu Ura)
    – Henri Caroine (Nouvelle-Calédonie)
    – Temarii Tinorua (Tefana)
    – Tauatua Lucas (Tefana)
    – Tauhiti Keck (Tefana)
    – Teaonui Tehau (Vénus)
    – Jay Warren (Central)
    – Mauarii Tehina (Vénus)
    – Steevy Chong-Hue (Tefana)
    – Matatia Paama (Central)
    – Donovan Bourebare (Tefana)
    – Tamatoa Tetauira (Dragon)
    – Tefai Faehau (Vénus)
    – Vincent Simon (Pirae)
    – Alvin Tehau (Tefana)
    – Fred Tissot (Central)
    – Nicolas Vallar (Tefana)

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete