Habillage fond de site

COUPE DU MONDE – La France rêve d’un nouveau sacre

vendredi 13 juillet 2018

Le vertige de la victoire des Bleus en 1998. Zinédine Zidane avait été phé-no-mé-nal ! (Photo : Fifa.com)

Le vertige de la victoire des Bleus en 1998. Zinédine Zidane avait été phé-no-mé-nal ! (Photo : Fifa.com)


Vingt ans après avoir été sacrée championne du monde, la France rêve d’un nouveau sacre. Elle va affronter en finale une Croatie qui a prouvé sa capacité à ne “rien lâcher”. Un grand écran sera installé à Vaiete pour une diffusion publique, dimanche, à partir de 5 heures du matin.

L’heure est venue ! Après un long mois de compétition et six matches, le rêve est devenu réalité : vingt ans après avoir été sacrée championne du monde, la France se retrouve en finale, l’Everest du ballon rond. Le match se déroulera au stade Loujniki, à Moscou. Il sera diffusé à partir de 4 h 50 sur Polynésie La 1ère (ainsi qu’en radio et sur Internet), et sur écran géant à Vaiete. Le match sera aussi retransmis à l’espace culturel Manu Iti, derrière la mairie de Paea, en face du stade Manu Ura.

Pour vaincre une Croatie invaincue (tout comme la France), les Bleus devront se battre jusqu’à la fin. Didier Deschamps devrait commencer le match avec sa formation habituelle en 4-2-3-1 avec Olivier Giroud devant, pour peser sur la défense, la vitesse de Kylian Mbappé à droite et Antoine Griezmann en meneur de jeu. Enfin, ce match contre la Croatie sonne comme un symbole : ce sont eux que l’équipe de Didier Deschamps avait dû battre en 98 pour accéder à la finale.

Capitaine en 1998, sélectionneur en 2018, il pourrait en cas de victoire face à la Croatie devenir le troisième homme, après le Brésilien Mario Zagallo et l’Allemand Franz Beckenbauer, à remporter la Coupe du monde en tant que joueur puis en tant qu’entraîneur.

“1998, c’est le passé et je ne vis pas avec le passé ! Mes joueurs ont leur propre histoire à écrire”, confie l’entraîneur. Force est de constater qu’il dit vrai : il ne fait jamais référence à cette victoire pour motiver son groupe. Le joueur semble bien s’être effacé derrière le sélectionneur, un rôle qui lui sied tellement bien qu’il en a récemment dépassé le record de longévité.

Le fantôme de 1998… Tous les Français en âge de regarder un match de football en 1998 savent où ils étaient le 12 juillet de cette année-là. Qu’on ait été présent au Stade de France, dans un bar, en vacances ou chez soi : tout le monde se souvient de ces moments où Zinédine Zidane s’est élevé au-dessus des défenseurs brésiliens pour inscrire les deux premiers buts de la finale de la Coupe du monde de la Fifa, France 1998.

Personne n’a oublié les commentaires de Thierry Roland après le but d’Emmanuel Petit. Chaque supporter des Bleus a ressenti une joie incommensurable au coup de sifflet final. Tous ont répété ces refrains “on est les champions”, “et un, et deux, et trois zéro”, ont chanté la reprise de I Will Survive ou ont envahi les grandes artères françaises pour célébrer ce moment historique.

Vingt ans plus tard, le souvenir de cette folle nuit de juillet est encore dans toutes les têtes. Dans l’Hexagone, en outre-mer, à Tahiti et dans les îles, tous les supporteurs des Bleus rêvent de chavirer à nouveau dans le bonheur d’un nouveau titre mondial, d’une nouvelle étoile sur le maillot…

 

LDT avec Fifa

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pour vous, la rentrée scolaire est :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete