Cour d’appel – Condamnée à 30 mois de prison dont cinq avec sursis en première instance pour détournements

    vendredi 15 janvier 2016

    Une jeune femme comparaissait hier matin devant la cour d’appel de Papeete dans l’espoir d’alléger la peine de prison à laquelle le tribunal correctionnel l’avait condamnée le 27 mai 2014. La jeune femme avait détourné 22 722 349 F en l’espace d’un an. Elle avait ainsi escroqué la société Ivea avec laquelle elle collaborait depuis de nombreuses années.
    La comptable a indiqué avoir découvert les détournements, elle avait tout d’abord pensé à une inexactitude et confié à la prévenue le soin de trouver les erreurs d’opérations. Le pot aux roses avait fini par être découvert. Mise au pied du mur, elle avait changé trois fois de version des faits devant ses employeurs.
    Le tribunal correctionnel avait fini par la juger coupable des faits et l’avait condamnée à 30 mois de prison, dont cinq avec sursis et à rembourser ses victimes.
    Devant le président de la cour d’appel, la jeune femme a une fois encore changé de version des faits, hier.
    Elle indique devant la cour : “Je n’ai quasiment pas profité de cet argent, j’ai tout envoyé par la poste pour de soi-disant sommes que je devais percevoir”. La prévenue s’est, en fait, faite escroquée par un réseau sur Internet.
    L’enquête a révélé qu’elle n’avait effectué que sept versements en espèces sur son compte pour un total d’un million de francs.
    Par ailleurs, outre avoir escroqué ses employeurs, elle leur a par la suite également fourni un faux document. Une déclaration sur l’honneur signée par sa mère indiquant qu’elle rembourserait la dette de sa fille à hauteur de 200 000 F par mois. Or, la mère en question indique n’avoir jamais signé un tel document. L’argument principal de la défense dans cet appel est que si la jeune femme est en prison, elle ne pourra jamais rembourser ses victimes. Par ailleurs, son conseil indique qu’elle est lunatique et que si elle ne semble pas réaliser la gravité des faits, c’est qu’elle vit dans sa bulle et qu’elle se considère elle-même victime d’une escroquerie.
    L’avocat général a demandé une confirmation de la décision de première instance. La cour d’appel rendra, quant à elle, son délibéré le 11 février.

    M.-C.C.

    citoyendepirae 2016-01-15 18:55:00
    @1 : lol, ça aurait pu être ça s'il s'agissait dune structure parapublique type EPA, EPIC, SEM, là ou le politique peut influencer. Mais là, cest Ivea et cest du 100% privé. Elle avait un travail et a tout foiré en oubliant que cest la crise en pf
    yo 2016-01-15 18:32:00
    allez courage t'as 30 000 000 millions à rembourser avec les intérets compris
    Hirinake 2016-01-15 11:39:00
    C'est dommage pour toi Copine car si tu t'appelais MARTY on t'aurait relaxee !!! Ou sinon il fallait faire de la politique. Faaitoito
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete