Habillage fond de site

Cour d’appel – Conroy et fils : le poursuiveur poursuivi

vendredi 9 février 2018

tribunal justice

(© archives LDT)

Habitué à poursuivre le justiciable, c’était cette fois encore comme prévenu qu’Yves Conroy a fait face, hier matin, au tribunal de Papeete. Celui que certains appellent le “justicier tahitien” avait fait appel de sa condamnation d’avril 2017 pour abus de biens sociaux.

Il avait écopé de 18 mois de prison ferme, de 2 millions de francs d’amendes, d’une interdiction de gérer pendant 5 ans et d’une confiscation des biens, à hauteur de 43 millions de francs.

La justice avait été plus clémente envers son fils condamné dans cette même affaire à 12 mois avec sursis et 1 million francs d’amendes. Relaxés pour l’escroquerie (les faits étaient prescrits), père et fils avaient édité de fausses factures pour défiscaliser des panneaux solaires (revendus trois fois leur prix).

L’enquête avait mis en lumière des virements incohérents entre la société de l’un et celle de l’autre.

Des retraits astronomiques en espèces restaient inexpliqués et, surtout, il y avait eu une confusion entre leurs comptes personnels et ceux des sociétés. Interrogé par le président de la cour d’appel, le fils Conroy a bien laissé comprendre qu’il n’était que le technicien dans cette affaire, et que c’était “papa” qui s’occupait de la “paperasserie”.

Une paperasserie que les enquêteurs n’avaient d’ailleurs pas retrouvée… Mais hier matin, Yves Conroy était disposé à remettre les documents aux juges, afin de faire comprendre qu’il n’y avait pas d’affaire et que tout était clair.

L’avocat général a aussi vu clair pour sa part et demandé simplement la confirmation des peines. La juridiction, qui a écarté de la discussion la plainte d’Yves Conroy contre ses premiers juges, rendra sa décision le 8 mars.

 

JLM

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French bee propose un aller retour PPT - San Francisco à moins de 40 000 F :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete