Course festive – United Colors of Fun (vidéo)

    lundi 21 mars 2016

    Plus de 2 000 personnes ont couru, samedi dernier, dans l’après-midi, à Fare Ute, pour la 3e édition de la Color Fun Run.  Cette “anti-course” a réuni familles et ami(e)s, dans la joie et les couleurs. Les fonds récoltés vont bénéficier aux bonnes œuvres du lycée
    La Mennais.

    Mille cinq cents personnes s’étaient déplacées en 2015, à Fare Ute. Au même endroit, samedi dernier au matin, lors de la clôture des préinscriptions, Marta Slosarska, présidente de l’association Tahitian Running Team, avait comptabilisé 1 850 “volontaires au fun” et l’animateur, bien une heure avant le top départ, a annoncé aux alentours de 15 h 30 que la Color Fun Run 3 avait dépassé le cap des 2 000 participants.
    Objectif atteint donc pour l’organisation TRT, qui s’était fixé ce challenge pour cette 3e édition de cette course de folie, colorée à souhait.

    Les quatre couleurs des selfies du week-end

    Le parcours était constitué d’une boucle de deux kilomètres environ, avec un départ de Nautisport, direction le port de pêche, puis retour vers Renault et le rond-point de la marine.
    “L’idée est de faire le parcours au moins une fois. On conseille aux gens de le faire deux fois minimum car plus on fait de tours, plus on va ressortir coloré, ce qui est l’idée principale de l’événement”, a confié la présidente, avant le départ.
    Les runners devaient donc passer sous quatre portiques – le jaune, le violet, le bleu et le rouge – tous sponsorisés par une marque de la place.
    Pour les alimenter, pas loin d’une tonne de poudre a été commandée aux États-Unis, sans compter un petit sachet offert à chaque participant – consommé pour la plupart avant le départ – avec un tee-shirt (blanc forcément).
    Les coureurs avaient la possibilité d’acheter d’autres sachets, ce que n’a pas manqué de faire un grand nombre de participants de tous âges.
    En famille ou avec les copains/copines, d’abord timidement puis de manière plus festive, les participants s’en sont donné à cœur joie avant le départ, pour poser une main colorée sur un fessier ou pour balancer une poignée de poudre en plein nez.
    Bien sûr, le nettoyage de la zone est prévu par l’organisation, avec l’appui des services de la mairie. Concernant les participants, pas de souci pour leurs vêtements, les pigments partent au lavage. Ils sont en réalité réalisés avec de la fécule de maïs et des colorants alimentaires.
    “Il n’y a pas vraiment de notion de chrono, on vient là pour s’amuser et sortir tout colorés”, a précisé la présidente. Certains coiffés de perruques, d’autres avec des lunettes gigantesques, en chaussures de sport, en savates ou pieds nus, la Color Fun Run. “C’est l’anti-course de la course”, comme l’a qualifiée Marta Slosarska.
    En effet, pas de chrono, donc pas de classement final. Certains décident même de seulement marcher ou d’alterner course et marche, rien n’est imposé, ce qui permet à tous de participer et ce, dès l’âge de six ans.
    Hormis de bonnes tranches de rigolade et de pouvoir alimenter son mur Facebook de tous les selfies pris et partagés, participer à la Color Fun Run est aussi un geste citoyen puisque les fonds récoltés cette année vont alimenter les bonnes œuvres du lycée La Mennais, qui soutient les familles défavorisées.
    Un esprit sain et bon, dans un corps sain et fun, c’est tout la Color Fun Run.
    Christophe Cozette

     

    Marta Slosarska Présidente de l’association Tahitian Running Team “On essaye d’aller vers des associations qui sont peu soutenues en général”

    Quel est votre but premier ?
    On essaye de promouvoir la course en Polynésie, avec des événements qui se veulent fun et inclusifs, c’est-à-dire familiaux. Comme on peut le voir aujourd’hui, il y a beaucoup d’enfants, c’est la première idée quand on s’est lancé.

    Le but est-il également de récolter des fonds ?
    En effet. L’année dernière, nous avons soutenu un organisme de recherches. Cette année, la TRT a choisi de récolter des dons avec la Color Fun Run pour aider les bonnes œuvres du lycée La Mennais, qui soutient les familles défavorisées. On essaye d’aller vers des associations qui sont peu soutenues en général. Nous nous bougeons pour les associations qui bougent pour ceux qui n’ont rien.

    C’est un événement qu’on retrouve un peu partout…
    En effet, c’est un concept qui nous vient d’Inde, d’un festival de l’abondance, le Lohri Festival*. Cela a été repris dans de nombreux pays d’Europe et aux États-Unis sur des courses de ce type, avec plus de moyens que nous, mais ces événements attirent des millions de participants à travers le monde.
    Propos recueillis par Christophe Cozette

    * À Lohri se tient un festival saisonnier de l’Inde du Nord qui est aussi ancien que l’histoire de la vallée de l’Indus civilisation elle-même. Le Festival de Lohri marque le début de la fin de l’hiver, l’arrivée du printemps et la nouvelle année. Lohri est essentiellement un festival dédié au feu et au dieu du soleil.

     

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete