Coût d’une séance annulée : près de 400 000 F

    vendredi 23 janvier 2015

    Cinq minutes, et puis s’en vont. Mardi, 21 représentants élus à l’assemblée étaient convoqués à 8 heures pour participer à une réunion de la commission permanente. Appel des présents, vote pour valider l’ordre du jour, refus des élus de la majorité, fin de la commission. En cause, l’un des points de l’ordre du jour – et un seul ! – qui alimente la polémique dans les rangs mêmes du Tahoera’a : le salaire d’Édouard Fritch.
    Il ne restait plus aux élus des îles qu’à rentrer chez eux en reprenant l’avion dont les tickets sont payés par… l’assemblée. Combien coûte une séance à l’assemblée, d’autant plus lorsque celle-ci n’a pas lieu ? Éléments de réponse.

    > Le voyage des élus des îles
    Mardi matin, la représentante UPLD Chantal Tahiata n’était pas contente. Elle avait fait le déplacement à Tahiti pour pas grand-chose : “Des coûts ont été engendrés. Nos billets ont été payés pour venir ici. Pour quoi au final ? Juste nous dire qu’ils ne sont pas d’accord et pour clore la séance. C’est une honte.”
    La commission permanente de l’assemblée est composée de 21 élus. Parmi eux, on compte dix élus issus des îles éloignées, hors îles du Vent. Pour eux, le transport jusqu’à Tahiti est pris en charge. Et il n’y a pas de réductions de tarifs pour les élus. “Quand les billets sont payés par réquisition de l’assemblée, c’est plein tarif”, explique Chantal Tahiata, jointe hier par téléphone. Armelle Merceron, du groupe A ti’a Porinetia, confirme : “Ce sont les élus qui avancent leur billet et se font rembourser au tarif résident.”
    Consulter le site de la compagnie interîles Air Tahiti permet d’évaluer le coût du transport de ces élus : Joëlle Frébault et Jeanine Tata viennent des Marquises. Le transport aller-retour coûte pour Hiva Oa  plus de 63 000 F. Pour Chantal Tahiata et Yolande Viriamu, originaires des Australes, le coût revient à près de 48 000 F chacune. Le billet aller-retour pour Takaroa (Teapehu Teahe) coûte un peu plus de 46 000 F, et plus de 48 000 F pour Makemo (Jacques Raihoa). Emma Marae, Patricia Amaru et Justine Teura sont originaires des Raromatai, soit un coût d’un peu plus de 23 000 F pour chacune. Enfin, Vaiata Perry-Friedman est originaire de Moorea. Additionnons le tout, ce qui nous donne un budget total de près de 385 000 F.
    À cela, il faut également ajouter des frais fixes du personnel de l’assemblée qui a installé la salle. Il faut également ajouter les frais d’installation et de diffusion de cette séance en direct sur Internet. Habituellement, ce n’est pas le cas pour une commission permanente.

    > Une indemnité mensuelle automatique
    Une fois que les élus des îles éloignées sont arrivés à Tahiti, il faut qu’ils se logent et se nourrissent, même si la séance n’a pas lieu. Mais ces frais sont déjà pris en compte par le versement d’une indemnité mensuelle. Cette indemnité supplémentaire d’éloignement s’ajoute à leur indemnité d’élu. Les élus habitant Moorea touchent une indemnité de 109 450 F et 132 335 F pour les autres îles. Alors que la majorité Tahoera’a refuse toujours de revaloriser l’indemnité d’Édouard Fritch au même niveau que celle de ses ministres, cette indemnité supplémentaire a du mal à passer pour Armelle Merceron : “Quand on voit les élus des îles faire la leçon au président de la Polynésie pour son indemnité, c’est un peu difficile à avaler”, souligne-t-elle.

    > Et ça fait combien de contrats d’accès à l’emploi ?
    Le mois dernier, lorsque les membres de la commission de l’économie de l’assemblée avaient refusé de revaloriser l’indemnité du président Fritch, la représentante Tahoera’a Élise Vanaa avait justifié cette décision par sa préoccupation des familles en détresse : “Cette augmentation permettrait à au moins trois familles de passer un bon Noël.” Si l’on poursuit ce même raisonnement, les 385 000 F de frais de billets d’avion auraient aussi permis d’offrir un contrat d’accès à l’emploi (CAE) à presque cinq jeunes sans activité.

    > La commission permanente : vraiment utile ?
    Mais au-delà de ce coût superflu plutôt limité, c’est aussi l’utilité de la commission permanente qui finit par se poser. L’an dernier, la commission permanente n’a été convoquée que quatre fois pour six journées de travail. Sur le site de l’assemblée, on peut lire que son rôle consiste à “régler les affaires de l’institution représentative durant l’intersession”. Armelle Merceron explique que cette commission avait son utilité lorsque les transports étaient beaucoup plus difficiles à organiser. Aujourd’hui, cette commission est “un déversoir” qui sert à étudier “toutes les choses peu importantes” qui n’ont pas été traitées par ailleurs. Pour elle, il suffirait de rallonger les sessions. Ce qui permettrait de faire l’économie de la prime de 100 000 F versée chaque mois à la présidente de cette commission.

    Serge Massau

    philou 2015-01-29 22:23:00
    ça doit bien faire 3 ou 4 assiettes des dépenses comme ça non ?

    quand je pense aux Polynésiens qui sont dans la misère, qui ont du mal à manger tous les jours et à habiller leurs enfants
    que ce soit ici à Tahiti ou dans les îles... un vrai scandale

    un Monopoly grandeur nature

    Du goudron et des plumes pour les profiteurs
    blue beam 2015-01-24 21:38:00
    http://laleveedesvoiles.fr/scandale-de-la-demoustication-en-guyane-malathion-y-a-t-il-un-pilote-dans-lavion/
    fofo 2015-01-24 05:04:00
    BONJOUR / dans mon dernier courriel j’avais mentionné la chose suivante.
    Les dépenses "cabinet" du président de l’Assemblée bondissent en 2015
    La dotation de fonctionnement de 2,196 milliards Fcfp en augmentation de 18,7 millions Fcfp par rapport 2014. Lorsqu’on se rend compte du fiasco concernant la dernière réunion de la commission permanente de l'assemblée polynésienne. (Des sommes non négligeables dépensées pour rien sur le dos du peuple)
    Pour en arriver à des économies d’échelles importantes il serait temps de réorganiser le mode de gestion et l’approche concernant ces réunions. Comment peut-on à l’heure actuelle employer un système aussi rudimentaire. Compte- tenu des avancées technologiques d’internet des vidéos conférences. La création de référents par le biais de la diplomatie participative pour les sujets ou les ordres du jour à débattre/les idées transcrites sur les différents sujets pourraient après analyse amener une construction plus élaborée des différents paramètres sur les sujets débattus /et de compléter cette analyse par le biais de vidéos conférences en s’appuyant sur certaines spécificités de façon constructive
    Cela est une question de volonté collective
    fofo
    Neyo 2015-01-23 17:22:00
    Pognon pognon ces élus ne pensent qu''à ça. Ils oublient leur devoir il faudrait les virer eux aussi
    Le margouillat 2015-01-23 14:07:00
    Mais quand le trop vieux lion aura sa crinière définitivement rasée pour être enfin totalement neutralisé afin que son péi trouve enfin un fonctionnement DEMOCRATIQUE, loin de lubies d'un sénile avide de fonds publics pour garnir sa besace, payer les pensions à ses multiples maîtresses, acheter la complicité d'une vingtaines de conseillers ectoplasmes sans cervelle propre ?
    Est-ce une utopie que d'espérer que Dame Justice, après l'avoir si longtemps épargné voire protégé, que Dame Justice donc fasse sans tarder ce que les outils que lui donne la Loi lui permettent: NEUTRALISER LE SENILE LION par une application de la loi comme pour tout simple quidam.
    Une petite question cependant: De qui Me Quinquis reçoit-il ses émoluments pour assurer la défense de son frère et ami Gastounet Ier : de la propre cagnotte personnelle du vieux Lion ou encore une fois et comme toujours du budget du pé'i ?
    Le margouillat 2015-01-23 14:07:00
    Mais quand le trop vieux lion aura sa crinière définitivement rasée pour être enfin totalement neutralisé afin que son péi trouve enfin un fonctionnement DEMOCRATIQUE, loin de lubies d'un sénile avide de fonds publics pour garnir sa besace, payer les pensions à ses multiples maîtresses, acheter la complicité d'une vingtaines de conseillers ectoplasmes sans cervelle propre ?
    Est-ce une utopie que d'espérer que Dame Justice, après l'avoir si longtemps épargné voire protégé, que Dame Justice donc fasse sans tarder ce que les outils que lui donne la Loi lui permettent: NEUTRALISER LE SENILE LION par une application de la loi comme pour tout simple quidam.
    Une petite question cependant: De qui Me Quinquis reçoit-il ses émoluments pour assurer la défense de son frère et ami Gastounet Ier : de la propre cagnotte personnelle du vieux Lion ou encore une fois et comme toujours du budget du pé'i ?
    Le margouillat 2015-01-23 14:07:00
    Mais quand le trop vieux lion aura sa crinière définitivement rasée pour être enfin totalement neutralisé afin que son péi trouve enfin un fonctionnement DEMOCRATIQUE, loin de lubies d'un sénile avide de fonds publics pour garnir sa besace, payer les pensions à ses multiples maîtresses, acheter la complicité d'une vingtaines de conseillers ectoplasmes sans cervelle propre ?
    Est-ce une utopie que d'espérer que Dame Justice, après l'avoir si longtemps épargné voire protégé, que Dame Justice donc fasse sans tarder ce que les outils que lui donne la Loi lui permettent: NEUTRALISER LE SENILE LION par une application de la loi comme pour tout simple quidam.
    Une petite question cependant: De qui Me Quinquis reçoit-il ses émoluments pour assurer la défense de son frère et ami Gastounet Ier : de la propre cagnotte personnelle du vieux Lion ou encore une fois et comme toujours du budget du pé'i ?
        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete