Habillage fond de site

Crash d’Air Moorea : un dossier et un procès “hors norme”

lundi 1 octobre 2018

“C’est un dossier hors norme, car il sera fort en émotions. Cet événement a particulièrement traumatisé le fenua”, a prévenu le procureur général. (c Florent Collet)

“C’est un dossier hors norme, car il sera fort en émotions. Cet événement a particulièrement traumatisé le fenua”, a prévenu le procureur général. (c Florent Collet)

Plus de onze ans après le crash du Twin Otter d’Air Moorea qui avait coûté la vie à 20 personnes, le procès de sept personnes et de la compagnie Air Moorea en tant que personne morale pour homicides involontaires va s’ouvrir la semaine prochaine.

Un dossier “hors norme”, selon le procureur général Thomas Pison, “d’abord, par la nature des faits. Il s’agit là d’homicides involontaires dans le cadre d’un crash aérien, dans lequel vingt personnes ont trouvé la mort, sept prévenus et surtout, il y a 137 parties civiles constituées dont à peu près 80 seront présentes pour le procès et parmi elles, 38 ont fait le déplace- ment jusqu’en Polynésie française.”

Depuis l’affaire du bûcher de Faaite, le tribunal de Papeete n’avait jamais eu à gérer un procès d’une telle ampleur. Il a ainsi sollicité et obtenu du ministère de la Justice qu’il soit labellisé comme “sensible”. Un dispositif mis en place en 2005 lors du procès du tunnel du mont Blanc qui permet de disposer des moyens nécessaires pour faciliter le bon déroulement de l’audience sans entamer le budget de la juridiction à Papeete.

La chancellerie va ainsi avancer les frais de transport et d’hébergement des parties civiles. Le ministère a également pris en charge les moyens techniques mis en place pour faire face à une affluence inhabituelle au palais de justice. Des caméras et une régie vont ainsi être installés pour permettre de retransmettre le procès dans la petite salle d’audience voisine et dans le hall du palais de justice. Pour autant le procureur général, l’assure, le tribunal continuera de fonctionner en dehors de ce procès même s’il sera “allégé de quelques audiences”. Un magistrat supplémentaire sera ainsi tenu en réserve du juge et ses assesseurs pour faire face aux nombreux jours d’audience, il en ira de même pour les greffiers.

“C’est un dossier hors norme, car il sera également fort en émotions. Cet événement a particulièrement traumatisé le fenua”, explique le procureur général avant de remercier l’association des victimes 987 qui a collaboré à la préparation du procès ainsi que l’association d’aide aux victimes qui apportera un soutien psychologique aux parties civiles tout au long du procès. Ces dernières seront accueillies au tribunal la veille du procès pour leur permettre de se préparer au procès.

 

F.C.

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Retraites : Selon-vous, la réforme de la Protection sociale généralisée est-elle nécessaire, même si cela suppose des efforts de tous pour la survie du système ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete