Habillage fond de site

La CSTP-FO répond aux annonces de scissions

mercredi 4 juillet 2018

cstp fo

En mai dernier déjà, Mireille Duval, secrétaire générale par intérim de la centrale, entourée de Vetea Chavez et Patrick Galenon, contestait le coup de force tenté par Jean-Paul Urima. (© archives LNT)

Hier, les rédactions ont reçu, rédigé de la main de l’avocate de la CSTP-FO, un long courrier agrémenté de nombreuses pièces jointes pour démonter les articles rédigés par les différentes rédactions de la presse locale quant à la couverture du congrès de scission tenu par Mahinui Temarii, fin juin. À défaut d’être capable de faire le ménage chez elle, la confédération tente de le faire par voie de presse.

À trop vouloir se mêler de la politique, le syndicat en a pris aussi ses travers. Dans ce courrier, le syndicat souhaite avant tout, rassurer ses cotisants. “Il n’y a pas eu de divorce à la CSTP-FO, ni de ségrégation, ni de défusion”, précise-t-il en préambule. “L’USATP-FO (qu’ont fait renaître Jean-Paul Urima et Mahinui Temarii le 22 juin) n’a pas de personnalité morale et ne peut en avoir”, poursuit la missive.

Une affirmation qui provient des statuts mêmes de la CSTP-FO, qui stipulent que le syndicat est déjà la fusion de la Fédération des syndicats de la Polynésie française et de l’USATP-FO.

“Aucune action en dissolution de la CSTP-FO n’a été enregistrée”, accentue l’avocate pour mieux démontrer l’impossibilité pour les deux frondeurs de réactiver l’USATP-FO. “Aucune décision de l’assemblée générale tendant à la dissolution n’a été prise. Personne ne représente l’USATP-FO, syndicat qui n’a plus de personnalité morale depuis la fusion.”

Autant dire que ce communiqué interdit aux deux frondeurs de reprendre l’appellation et les encourage donc à créer de toutes pièces une autre entité. Le communiqué poursuit sur la non valeur de la réunion tenue par Mahinui Temarii et Jean-Paul Urima. “Les convocations de Jean-Paul Urima sont sans effet, ce que le juge des référés a décidé par ordonnance du 21 juin 2018 (…). Cela signifie que cette réunion de personnes n’a pas d’objet ni d’ordre du jour, de sorte que les personnes convoquées n’ont rien pu constituer.” Et le courrier de lister les personnes à jour ou non de leurs cotisations et de pointer Mahinui Temarii, secrétaire général des agents du port, Jean-Paul Urima, pour les fonctionnaires du Pays,

Teddy Tearoha, pour le service du développement rural, et Gérard Barff pour les pompiers de l’aérodrome, comme étant les seuls éventuellement à être en droit de fonder un syndicat dissident.

Évidemment, le courrier conclut sur “les fausses informations” véhiculées dans les médias selon lesquelles la CSTP-FO perdrait avec cette fronde deux tiers de ses adhérents. Des excuses devraient être de mise donc, de la part des médias. Pardon alors. Pardon de ne pas avoir vu plus tôt la triste décrépitude de ce syndicat, noyé par ses dissensions internes et ses connivences avec le monde politique dans lequel il a mis le doigt pour mieux se faire avaler le bras.

 

Bertrand Prévost

 

 

 

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

French Bee, compagnie aérienne low cost, enchaîne les retards, annulations ou “problèmes techniques”. Pour vous :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete