Culture – 7e Nuit du court océanien du Fifo : le grand théâtre fait le plein

    lundi 1 février 2016

    Cette année encore, le rendez-vous “off” du Festival international du film documentaire océanien (Fifo) a séduit les spectateurs. La Nuit du court océanien, séance gratuite consacrée aux courts-métrages de la région, n’a pas manqué d’attirer les cinéphiles. Dès 19 heures, samedi soir, le grand théâtre de la Maison de la culture avait fait le plein.
    Depuis sept ans, c’est l’occasion pour le public de découvrir des films dont la durée n’excède pas 30 minutes. Le comité chargé de la sélection en a retenu 18 parmi les 75 inscrits, dont  six de Polynésie française. “C’est la première année que nous en présentons autant d’ici, bonne nouvelle pour la production locale”, s’est réjouie Marie-Noëlle Frémy, membre du comité.
    La séance, qui a permis d’assister à deux heures vingt de fiction océanienne, était très éclectique, avec des sujets et des thèmes très variés. Si certains étaient consacrés au passé et aux traditions, d’autres n’ont pas hésité à s’attaquer à des thèmes universels – la famille, le couple, la justice ou l’histoire –, voire franchement contemporains en frisant la science-fiction. L’étrange, la fantaisie et l’humour n’étaient pas non plus absents de la soirée.
    Le comité de sélection était composé, cette année, de Claire Schwob, scénariste et réalisatrice, Pierre Ollivier, membre de l’association du festival international du film documentaire océanien (Afifo) et ancien délégué général du festival, Éric Blanc, cinéphile, Marie-Christine Lubrano, juriste, et Marie-Noëlle Frémy, historienne.
    Dans l’après-midi, avant la séance du soir, on pouvait assister à la projection de quatre films issus du Festival international des peuples Ânûû-rû Âboro, qui se déroule depuis plusieurs années à Poindimié, en Nouvelle-Calédonie. Une brève immersion dans la vie de personnages typiques de Corée du sud, de Bornéo, d’Iran et de Tanzanie. Cette sélection – opérée parmi les quelque 500 films projetés depuis 2007 – n’a pas manqué d’intéresser les spectateurs, eux aussi nombreux, lors des séances qui se sont succédé de 13 heures à 18 h 30.

    De notre correspondant C.J.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete