Habillage fond de site

La culture chinoise en fête pour saluer l’arrivée du Coq de feu

lundi 6 février 2017

temple kanti 2017

Voici le numéro très attendu par le consul de Chine, la prestation des étudiantes de l’institut Confucius, qui ont interprété une danse aux ombrelles. Magnifique, surtout les costumes. (© John Hiongue/LDT)


L’association Si ni tong a organisé hier sa traditionnelle journée culturelle chinoise au temple Kanti, à Papeete. Celle-ci marque l’entrée dans l’année du Coq de feu. Le public est venu nombreux pour admirer les spectacles et découvrir les différents stands.

Comme chaque année, la traditionnelle journée culturelle chinoise, organisée hier par l’association Si ni tong au temple Kanti, à Papeete, a rencontré un grand succès. À l’occasion du nouvel an chinois, année du Coq de feu, une grande scène a été installée sous un grand chapiteau.

Une grande partie des membres du gouvernement était présente, dont le président du Pays, Édouard Fritch, ainsi que des élus de l’assemblée de la Polynésie française. Le maire de Papeete, Michel Buillard, s’est également déplacé avec quelques adjoints ou conseillers municipaux. L’État était représenté par Marie Baville et le consul de Chine, Ling Long, un habitué des lieux, était lui aussi présent. Le président de Si ni tong, Didier Chanzy, absent pour des raisons de santé, était, quant à lui, représenté par Aline Flore.

“Aujourd’hui, nous fêtons l’année du Coq de feu. Elle s’annonce dynamisante, enthousiaste et pleine d’entrain. Elle permettra à chacun de nous de prendre de l’élan pour démarrer de nouveaux projets, pour négocier et pour parier sur le changement. Mais pour réaliser nos projets et nos rêves, il faudra oser nous mettre en avant et saisir les opportunités qui se présenteront”, a annoncé, dans son discours de bienvenue, Aline Flore.
De son côté, le président du Pays, Édouard Fritch, a évoqué l’intégration réussie des Chinois de Tahiti dans la société polynésienne. “Le peuple polynésien est un peuple accueillant, hospitalier et ouvert. Vous n’êtes pas venus pour imposer votre religion et la communauté chinoise est connue pour son sens de la famille, son travail et ses discrétions. La fête du nouvel an chinois nous rappelle ce qui nous réunit. Nous devons nous occuper de notre jeunesse, aidez-nous à
partager et à transmettre ces valeurs.”

 

Des animations pour tous les goûts

 

Édouard Fritch a également parlé d’une grande chaîne de solidarité mise en place par les Polynésiens à la suite des intempéries du 22 janvier sous le signe d’un Singe de feu qui vient de partir. Le projet aquacole de Hao, porté par des investisseurs chinois, verra le jour cette année et, surtout, le très attendu transfert du consulat de Chine, situé actuellement dans la commune de Punaauia, vers un nouveau site situé à Papeete sur un terrain d’environ 2 400 m2 (lire ci-dessous).
Côté festivités et animations, il y en avait pour tous, hier, avec des danses chinoises mais aussi polynésiennes, des chants, des démonstrations d’arts martiaux, des expositions sur la généalogie, la calligraphie et des ouvrages sur la Chine, et, pour les gourmands, des plats chinois servis chaud.

C’est Germaine Chung, de l’association Te vahine porinetia, qui a eu la lourde tâche d’animer cette journée. Comme toujours, une danse des Lions a ouvert cette journée culturelle afin de chasser les mauvais esprits. Les membres du gouvernement ont tous respecté la tradition chinoise en glissant leur enveloppe rouge dans la gueule des lions.

 

De notre correspondant J.H.

 

temple kanti 2017

(© John Hiongue/LDT)

10
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

La pose des silhouettes noires peut-elle avoir un impact sur les habitudes de circulation ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete