Habillage fond de site

CULTURE – Conférence sur James Norman Hall, les 26 et 27 avril

jeudi 18 avril 2019

Michel Rabaud nous dévoilera tout sur James Norman Hall, les 26 et 27 avril, dans la maison de l’auteur, à Arue. Photo : Christophe Cozette

Michel Rabaud nous dévoilera tout sur James Norman Hall, les 26 et 27 avril, dans la maison de l’auteur, à Arue. (Photo : Christophe Cozette)

Tout sur Hall. Les 26 et 27 avril, à la splendide maison (coloniale) de James Norman Hall, à Arue, tout ce que vous chercherez à écouter, c’est la conférence de Michel Rabaud, enseignant de haut vol en littérature, sur l’ensemble de l’univers de cet écrivain qui a tant aimé la Polynésie, mort en 1951 au fenua.

Bien tout le vaste univers de cet écrivain, installé définitivement à Tahiti en 1924, puisque la conférence s’intitule “James Norman Hall aujourd’hui, au-delà du Bounty”.

Michel Rabaud a lu Les Révoltés de la Bounty jeune, et “comme tout le monde, je ne connaissais pas les auteurs”, en l’occurrence James Norman Hall et Charles Nordhoff, avoue-t’il.

Depuis, il a enseigné la littérature française en Angleterre et a surtout traduit en français, deux livres écrit uniquement par James Norman Hall,  L’île perdue et La jambe du docteur Dogbody, récemment parus aux éditions ‘Ura éditions, également éditeur du fameux Tupaia, le pilote polynésien du capitaine Cook.

Tupaia qui a d’ailleurs revécu, samedi dernier, à la pointe Vénus, pour les 250 ans de l’arrivée de James Cook (lire notre édition de lundi).

Point de Cook dans la littérature de James Norman Hall, avec ou sans Charles Nordhoff, mais bien évidemment, des capitaines Bligh et Fletcher, les héros des Révoltés de la Bounty, qui a permis à ses auteurs de vivre aisément, dans ce livre ou plutôt cette trilogie sortie entre 1933 et 1935, rendue célèbre dans le monde entier et portée à maintes reprises, au cinéma.

 

Un livre écrit à quatre mains

 

Mais ce livre fut écrit à quatre mains, de deux écrivains forts différents. L’un, Nordhoff, écrivait le matin et pêchait l’après-midi et les deux romanciers écrivaient un chapitre, à tour de rôle. Hall, le romantique, lyrique, passait la main à Nordhoff, l’homme d’action à l’écriture efficace et de là, est né un chef-d’oeuvre de la littérature, à peine romancé, tant les archives de la marine anglaise et les écrits de l’époque récupérés par ames Norman Hall (Merville, Stevenson), ont alimenté ce récit mythique.

Tout savoir sur un des auteurs de la Bounty mais pas que…Mais Hall, né à la campagne, “précurseur de l’écologie et qui détestait New York”, soldat puis aviateur lors de la Première Guerre mondiale – il s’est crashé trois fois avant d’être fait prisonnier par les Allemands -, “parle de nous”, comme le résume le conférencier.

“Il a vu son ami mourir dans ses boyaux” précise-t’il à propos de cet écrivain, “émerveillé par Tahiti, enchanté permanent de ce pays, qui se méfie du monde moderne et de l’inhumanité des machines et pacifiste déterminé”.

Avec Michel Rabaud, nous allons tout savoir sur Hall et la religion, Hall et la Polynésie, Hall et la littérature ; bref, le Hall de la Bounty et plus si affinités. Et elles sont nombreuses, ces affinités mais aussi ces paradoxes. L’île perdue et La jambe du docteur Dogbody (dont les ventes ont explosé récemment car Keith Richards des Rolling Stones a déclaré lors d’une émission Tv, partir avec ce livre sur une île déserte, NDLR) sont “deux ouvrages très différents”. L’île perdue évoque Bora Bora, transformée par la (IIe) guerre et et La jambe du docteur Dogbody un tour du monde farfelu et burlesque, sont deux facettes des écrits de James Norman Hall.

“Ce n’est pas qu’un musée” clame le conférencier. Car ce sont aussi des écrits, des nouvelles, d’autres romans merveilleux comme Panne sèche (écrit avec son acolyte), tant d’autres récits sur Tahiti. “Il est de cœur, d’ici, il s’y est investi” reconnaît Michel Rabaud, à propos de Hall.

Tout autant d’informations sur un auteur, qui doit être lu, qui vous seront dévoilées fin avril, dans sa propre maison (reconstituée), qui vous donneront sans doute, envie de lire.

 

Christophe Cozette

 

Infos pratiques

Conférence “James Norman Hall aujourd’hui, au-delà du Bounty” de Michel Rabaud, les 26 et 27 avril à 18 heures, à la Maison de James Normal Hall à Arue.

Réservations au 40.50.01.61/60 (places limitées) ou sur Facebook, Maison James Norman Hall Tahiti.

Tarif : 2 000 F.

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Que pensez-vous du projet réalisé par Guy Laliberté sur l'atoll de Nukutepipi ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete