Culture – L’artiste hawaiienne Melveen Leed en concert ce soir au Méridien Tahiti

    mercredi 13 juillet 2016

    L’artiste hawaiienne Melveen Leed sera en concert, ce soir,  à l’hôtel Méridien Tahiti, pour un show exceptionnel  de trois heures. (Photo : Élénore Pelletier)

    L’artiste hawaiienne Melveen Leed sera en concert, ce soir, à l’hôtel Méridien Tahiti, pour un show exceptionnel de trois heures. (Photo : Élénore Pelletier)


    “Ma grand-mère m’a mis un ukulele dans les bras à 3 ans”

     

    L’artiste hawaiienne Melveen Leed sera en concert, ce soir, au Méridien Tahiti, pour un concert de trois heures, dans le cadre de la Aloha Week. Melveen Leed, c’est un peu la Gabilou hawaiienne. L’artiste de 73 ans à la voix de velours est tombée dans la musique à 3 ans et n’en est jamais ressortie. Son répertoire musical est très vaste, allant de la country, à la variété, en passant par le reggae, avec une affection toute particulière pour le jazz. Après quelques années d’absence, cette grande dame de la musique revient au fenua, sa “deuxième maison”, pour le plus grand plaisir de ses fans polynésiens.

     

    Vous aviez envie de revenir chanter au fenua. Quel est votre lien avec la Polynésie ?

    J’aime tellement la Polynésie ! C’est un peu mon deuxième chez moi. Cela fait quarante ans que je viens ici régulièrement. J’ai vécu sept ans à Tahiti et un an à Aratika, dans les Tuamotu. Je m’y suis fait beaucoup d’amis : André Hart, Gabilou, Patrick Roche, avec qui j’ai déjà partagé la scène. Les gens me connaissent.

    J’ai des fans et c’est un bonheur de chanter pour eux. Et puis, je vais avoir 73 ans, lundi prochain, et je ne sais pas si j’aurais l’occasion de revenir souvent chanter ici, alors c’était l’occasion.

     

    Qu’allez-vous proposer à votre public ce soir ?

    J’ai préparé un show exceptionnel pour mon public polynésien. Ça va durer trois heures. J’ai prévu de chanter un répertoire varié, avec bien sûr plusieurs chansons tahitiennes. Je suis également venue accompagnée de deux professeurs de danse qui seront sur scène avec moi pour animer la soirée.

     

    Pas de musiciens ?

    Non, c’est moi qui fais ma propre instrumentalisation. J’ai mon studio d’enregistrement chez moi et je m’enregistre au piano, au ukulele, à la guitare… Tous les sons que l’on entend, c’est moi qui les ai créés. Ensuite, je viens avec mon iPad. Et il ne me reste plus qu’à chanter.  Je suis la seule à faire cela à Hawaii. Il faut dire que je suis perfectionniste et très exigeante. J’ai toujours eu du mal à trouver des musiciens qui arrivent à jouer exactement ce que je veux.

     

    Quand vous êtes-vous lancée dans la musique ?

    À l’âge de 3 ans. J’ai grandi sur l’île de Molokai. C’est une île qui ressemble beaucoup à la Presqu’île. Ma grand-mère m’a mis un ukulele dans les bras à cet âge-là. La musique pour moi, ça a toujours été quelque chose de naturel, comme la danse.

    Je suis montée sur scène pour la première fois à l’âge de 8 ans. Puis, très jeune, à 14 ans, je me suis prise de passion pour le jazz et je m’y suis mise à fond. J’ai eu la chance de partager la scène avec quelques grands noms du jazz, comme Nancy Wilson, Kevin Maccray, Sinatra… et de chanter dans le monde entier.

     

    Mais votre répertoire, ce n’est pas que le jazz ?

    Non, j’aime aussi chanter de la musique country, des chants hawaiiens, tahitiens, du reggae… J’aime toute sorte de musique.

     

    Aujourd’hui, continuez-vous toujours à vous produire dans le monde entier ?

    Non, aujourd’hui, avec tout ce qu’il se passe dans le monde et notamment en Europe, je ne voyage plus trop. Par contre, je continue à me produire dans le Pacifique.

     

    Et la danse ? Lundi et hier, vous avez également donné des cours de hula, dans les jardins du Méridien Tahiti. Est-ce une autre passion ?

    Oui, bien sûr. J’aime la danse. Lorsque je vivais à Tahiti, j’ai même ouvert une école de hula, pendant trois ans. À l’époque, j’avais près de 180 élèves. On m’a proposé d’en ouvrir une à Hawaii, mais j’ai préféré me concentrer sur la musique. C’est toujours un plaisir de pouvoir partager quelques pas de danse avec mon public.

     

    Propos recueillis par É.P.

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete