Le tournage du film Gauguin débutera la semaine prochaine

    lundi 5 septembre 2016

    film Gauguin

    L’équipe du film a assisté à la répétition de la chorale
    de la paroisse catholique Maria no te Hau en vue de cibler
    les chants à travailler. (Photo : Anne-Charlotte Bouleau)


    Les préparatifs battent leur plein

     

    Après avoir participé à la messe dominicale, hier matin, à Tautira, plusieurs membres de l’équipe du film Gauguin ont assisté à la répétition de la chorale de la paroisse catholique Maria no te Hau.

    Cette première démonstration en présence du réalisateur, Édouard Deluc, et du directeur de production, Marc Brégain, visait à cibler les chants à travailler avant la journée de tournage prévue le 10 octobre à l’église Orofara, à Mahina.

    Mais c’est bien à la Presqu’île, entre Teahupo’o et Tautira, que devrait être tournée la majeure partie du long-métrage, consacré au premier voyage du peintre à Tahiti, à la fin du XIXe siècle.

    “C’est un film sur Gauguin, mais qui pose plus largement les questions de l’époque, alors que la République française a pris les commandes et que les Tahitiens ont été évangélisés. La religion, qu’elle soit ancestrale, catholique ou protestante, est très présente dans le film, comme elle l’était dans le travail de Gauguin. À travers les chants, on va faire résonner les mouvements spirituels qui se rencontrent et s’entrechoquent dans le cadre de cette mutation”, précise Édouard Deluc.

     

    Dès les premiers repérages, fin 2014, Tautira est apparu comme le cadre idéal pour reconstituer le village de Mataiea, où le peintre s’était établi.

    “Une fois le décor trouvé, on est allé à la rencontre des gens et la première chorale que j’ai souhaitée entendre était celle-ci, naturellement.

    On a été subjugué par sa qualité. On entend résonner les âmes : c’est magnifique !”, souligne le réalisateur.

    Le tournage doit débuter dans une semaine à la Presqu’île et devrait se poursuivre à Moorea à partir de mi-octobre, pour s’achever début novembre.

     

    “Un chant d’amour à Tahiti”

     

    Costumiers et décorateurs sont donc sur le pied de guerre depuis plusieurs jours pour régler les derniers détails, tandis que le casting de figurants se poursuit, comme hier, à la sortie de l’église.

    Au total, un millier de personnes ont pris part à la sélection, dont près de 300 à Tautira.

    Comme annoncé, Tehura, la compagne de Paul Gauguin, et Iotefa, son assistant, seront interprétés par deux jeunes Polynésiens, âgés de 20 ans à peine.

    Pour l’heure, impossible d’en savoir plus. “Tout ce que je peux vous dire, c’est qu’on a très envie de travailler avec eux et je crois que c’est réciproque.

    Comme ils ne sont pas professionnels, je préfère les préserver, avec leur fraîcheur et leur sincérité”, explique Édouard Deluc.

     

    À l’instar du peintre qui l’inspire tant, le réalisateur semble sous le charme de la Polynésie et de ses habitants, qui ont toujours réservé un accueil chaleureux à l’équipe du film.

    “La seule grosse difficulté qu’on rencontre actuellement concerne une autorisation d’accès, via un terrain privé, à un décor sublimissime, dans la vallée de Faatautia, à Hitia’a.

    C’est une vraie contrariété, entre tristesse et amertume.

    On souhaiterait vraiment que la situation se débloque”, confie Édouard Deluc, visualisant son film comme “un chant d’amour à Tahiti”, probablement amené à être partagé aux quatre coins du monde.

    A.-C.B.

     

    Retrouvez l’intégralité de cet article dans votre journal d’aujourd’hui (Lundi 5 Septembre 2016).

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete