Habillage fond de site

Culturisme – Vaihere Désolier aux muscles d’acier

jeudi 12 octobre 2017

vaihere désolier

Vaihere Désolier s’entraîne 1 heure à 1 h 30 quotidiennement à Punaruu Gym. (Photo : Teriipaia Mataira)


Vaihere Désolier, 31 ans, va participer aux Championnats de Polynésie de bodybuilding qui se dérouleront le samedi 21 octobre au Méridien de Punaauia. Elle va tenter d’y décrocher le titre dans la catégorie Bikini Fitness. Après dix mois de musculation intensive, la jeune femme s’est complètement métamorphosée.

Après à peine dix mois de pratique, Vaihere Désolier est rentrée dans le cercle des accros de la musculation. Et pour clore sa première année, la jeune femme va participer, le 21 octobre, aux Championnats de Polynésie dans la catégorie Bikini Fitness à l’hôtel Le Méridien à Punaauia.

La Dépêche de Tahiti vous emmène à la rencontre de ce petit bout de femme qui en veut.

Redécouvrir son corps, le modeler à sa guise et être bien dans sa tête, c’est le credo incontournable de nombreux fanas de culturisme !

Pour Vaihere, la musculation a été un véritable déclic et depuis qu’elle pratique, sa vie a complètement changé.

Âgée de 31 ans, la Tahitienne est commerciale dans un hôtel de la côte ouest et c’est sur son lieu de travail que tout a commencé.

Pas vraiment intéressée par la musculation mais adepte de randonnées et de basket-ball, c’est sa curiosité grandissante qui l’a fait entrer dans une salle de musculation.

“Je suis responsable des banquets et je suis aussi référent des organisateurs des Championnats de Polynésie de culturisme ainsi que du Tahiti Body Contest. L’un des organisateurs m’a proposé d’en faire, mais je n’ai jamais vraiment accroché jusqu’au jour où je me suis dit qu’il fallait que je mette un peu de nouveauté dans ma vie. Je suis de nature curieuse et j’avais envie d’essayer”, a raconté la jeune femme.

 

“Je suis restée concentrée et j’ai pensé aux résultats”

 

Après ce premier pas de franchi, il ne lui aura fallu finalement que quatre mois de réflexion et d’essais en salle pour se décider à s’y mettre sérieusement.

Vaihere Désolier s’en souvient encore : “Au début, j’étais courbaturée de partout et je me suis même demandée si je n’étais pas entrain de faire du mal à mon corps. Malgré cela, je suis restée concentrée et j’ai pensé aux résultats. Je voulais juste faire du renforcement musculaire pour compléter une perte de poids. Après, tout s’est mis en place naturellement, j’ai voulu plus de fessiers et de cuisses, plus de formes athlétiques et finalement, je me suis lancée le pari de finir sur scène”.

Pour y parvenir, Vaihere n’a pas lésiné sur les moyens, entre les séances pour travailler le haut du corps, celles pour les abdos ou encore les fessiers.

Elle a aussi changé son hygiène de vie : “J’ai appris à me réalimenter. Aujourd’hui, je fais attention à ce que je mange au quotidien, ni trop gras, ni trop sucré et le tout en quantité raisonnable. Après, lorsque l’envie me prend, je me fais une pizza, un burger ou du chocolat… Comme tout le monde ! C’est juste que maintenant, c’est devenu exceptionnel, car je n’en retrouve pas souvent l’envie”.

Et c’est grâce à son mental qu’elle réussit à garder le cap. Même si, à quelques jours de la grande soirée des Championnats de Polynésie, le stress commence à monter, Vaihere est dans les starting-blocks : “J’ai peur, très peur, mais je suis à la fois très excitée. Le soutien des personnes qui m’entourent me donne beaucoup plus de courage. Je me dis que pour le peu de temps de pratique, je peux déjà être fière de ma transformation. Du coup, c’est ma peur du “posing” qui est grande, plus que celle de ne pas être prête.”

 

Vaitiare Pereyre-Gobrait

 

vaihere désolier

525
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Le Pays a lancé l'opération "plage propre", vous sentez-vous concernés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete