Habillage fond de site

CYCLISME – 63 coureurs s’élancent pour le Tour Tahiti Nui

mardi 8 novembre 2016

tour tahiti nui

63 coureurs dont 22 venus de métropole, des Etats-Unis, d’Australie et de Nouvelle-Calédonie animeront la 22e édition du Tour Tahiti Nui. (© Patrice Bastian/LDT)

 

­L’édition 2016 du Tour Tahiti Nui débutera ce matin à 8 h 30 par un contre-la-montre individuel sur la commune de Punaauia. 63 coureurs seront au départ dont 22 étrangers et métropolitains qui parcourront les routes de Tahiti et de Moorea jusqu’à samedi où l’ultime étape est programmée en nocturne sur le front de mer de Papeete.

L’amphithéâtre de l’Institut de la Jeunesse et des Sports de Polynésie française (IJSPF) avait fait le plein hier matin à l’occasion de la conférence de presse de présentation du Tour Tahiti Nui 2016. L’événement s’est déroulé en présence de tous les acteurs de l’événement, organisateurs, coureurs, suiveurs et membres de l’équipe logistique. Teva Bernardino, le président de la Fédération tahitienne de cyclisme, a ouvert les débats en remerciant tous ceux qui contribuent à l’organisation du Tour Tahiti Nui et en premier lieu bien sûr les coureurs, et notamment ceux qui viennent de contrées lointaines, ce qui donne encore plus de crédit au tour tahitien.

C’est donc ce matin que les 63 coureurs s’élanceront pour leur premiers tours de roue, 22 d’entre eux ayant fait le déplacement de métropole, des États-Unis, d’Australie et de Nouvelle-Calédonie. À noter également la participation de deux féminines, les Tahitiennes Poerava Van Bastolaire et Estelle Tihoni. C’est du côté de l’équipe du Limousin qu’il faut chercher les principaux favoris du Tour, à commencer par Mikael Guichard classé 27e coureur français. Mais tous ses partenaires sont aussi des vainqueurs potentiels eu égard à leur statut de coureur de première catégorie en métropole.

L’Américain Daniel Martin, champion du monde master (45-49 ans) en 2015, est l’invité de marque et il s’efforcera de le démontrer sur la route. Les Australiens et les NCalédoniens devraient comme de coutume tenir les rôles de dynamiteur du peloton. Côté tahitien, deux coureurs principalement paraissent avoir les moyens d’évoluer au niveau des meilleurs. Opeta Vernaudon, 4e au classement final du Tour Tahiti Nui 2015 et vainqueur d’une étape, vise le podium cette année. Manarii Laurent, auteur d’une belle saison localement (voir encadre Coupe Tahiti Nui sur route) devrait aussi être régulièrement aux avant-postes.

La succession du Hollandais Rien Schuurhuis, vainqueur du Tour Tahiti Nui 2015 et qui n’a pu revenir cette année, s’annonce très ouverte d’autant que le parcours est varié. Il y a toutefois plusieurs arrivées en côte qui seront de nature à creuser des écarts. Ce ne sera néanmoins pas le cas aujourd’hui où les deux étapes du jour se dérouleront sur le plat. Elles devraient toutefois permettre de dégager les premiers enseignements quant à la hiérarchie susceptible de se dégager cette semaine. 

Patrice Bastian   

 

Teva Bernardino, président de la Fédération tahitienne de cyclisme : ‘’Pour le rayonnement de notre pays’’

teva bernardino

(© Patrice Bastian/LDT)

‘’Le Tour Tahiti Nui est devenu un événement incontournable du calendrier sportif polynésien. Depuis plus de 20 ans, cet événement mobilise plus d’une centaine de personnes entre les organisateurs, les coureurs, les suiveurs et les partenaires. Avec une telle impulsion, nul doute que l’édition 2016 sera encore une grande réussite. De nombreux coureurs étrangers et métropolitains seront présents et ils n’ont pas hésité à parcourir des milliers de kilomètres pour venir au fenua disputer une course aux paysages enchanteurs. Le développement internationales des compétitions locales contribue à l’amélioration des performances de nos sportifs, mais œuvre également pour le rayonnement de notre pays. Un merci tout particulier aux personnes qui s’impliquent tout au long de l’année pour le cyclisme polynésien et sans qui le Tour Tahiti Nui ne pourrait avoir lieu’’.

 

Mikael Guichard, coureur de l’équipe du Limousin : ‘’Une équipe très homogène’’

(© Patrice Bastian/LDT)

(© Patrice Bastian/LDT)

‘’Je ne connais pas du tout le niveau des autres équipes donc c’est difficile de situer nos ambitions. Notre équipe du Limousin a pour sa part un niveau très homogène et je pense que nous avons une belle carte à jouer collectivement et par voie de conséquence individuellement. Nous ne sommes arrivés qu’hier, on n’a donc pas pu reconnaître le parcours, mais je sais qu’il sera varié et que cela devrait entraîner une course très ouverte. On n’est en tout cas heureux d’être là, car venir à Tahiti pour boucler sa saison c’est merveilleux d’autant qu’en France il commence à faire froid’’.

 

 

capture-decran-2016-11-08-a-08-25-36

 

 

4
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

À l'approche de Noël, êtes-vous attentifs à la qualité des jouets achetés ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete