Cyclisme – Alain Maestrati le plus fort sous la pluie

    mardi 4 août 2015

    Pluie continuelle, vent, ascensions, rien n’aura été épargné aux courageux participants du Grand Prix de Fei-Pi disputé samedi dernier entre le stade de Fautaua et le belvédère de Pirae après un petit détour par Taravao, soit une bonne centaine de kilomètres au compteur. 
    Si les rouleurs avaient une chance de sortir en creusant suffisamment d’écart sur la partie roulante, c’est bien un grimpeur qui a eu le dernier mot. 
    Alain Maestrati de l’AS Vénus, revanchard avec ses trois deuxièmes places lors des dernières courses à Raiatea, a su faire la différence dans le dernier des sept kilomètres de l’ascension du belvédère jusqu’à l’héliport, en déposant son partenaire de club Opeta Vernaudon, dernier rescapé de la seule échappée du jour. Ce dernier, peu à l’aise dans la partie grimpante, a d’ailleurs craqué, laissant sept autres coureurs lui passer devant. Mais rien d’important à ses yeux, puisque la tactique de l’équipe mise en place avant le début de la course a payé, Alain Maestrati franchissant dans les nuages la ligne d’arrivée. 
    En raison d’une animation commerciale sur la commune de Arue, les organisateurs avaient décidé de modifier quelque 
    peu le parcours. Et même si les deux pelotons, celui des pass cyclistes et des féminines, puis celui des troisième catégorie et juniors s’élançaient du stade de Fautaua, c’est bien devant la mairie de Arue que le départ lancé de l’élite s’effectuait alors que pour le second groupe, il s’effectuait arrêté et cinq minutes plus tard. 
    Pour tous, c’était direction côte est avec un demi-tour dans Taravao pour les premiers et à la marina Cowan pour les seconds. 
    L’approche du Tour Tahiti Nui, à la fin du mois, avec une participation étrangère importante puis du Championnat Outre-mer à la mi-septembre, a incité les organisateurs à durcir ce Grand Prix dans le cadre de la préparation des présélectionnés comme c’est déjà le cas depuis plusieurs courses. 
    La satisfaction régnait donc parmi les équipiers de l’AS Vénus qui plaçaient même deux coureurs sur le podium avec Torea Vernaudon sur la troisième marche. Adrien Bernadat de Fei-Pi, actuellement en vacances, ayant réussi à s’intercaler entre les deux. 
    Opeta Vernaudon avait du feu dans les jambes samedi car c’est lui qui plaçait la première attaque dès l’aller, au PK 20, suivi de quatre coureurs. Le groupe des cinq restera ensemble jusque dans Taravao, avant qu’il ne se réduise à trois : Opeta Vernaudon, Taruia Teuira et Laurent Le Goff. 
    Derrière, la chasse était menée par Régis Morandeau, qui trouva peu de soutien dans le peloton, mais qui, à force de rage, finit par faire la jonction sur les deux attardés de l’échappée puis sur Laurent Le Goff peu avant le Tahara’a. 
    Dans la plongée sur Pirae, Opeta prenait quelques secondes à Taruia qui se faisait avaler 
    par le peloton dès les premiers coups de pédales des sept kilomètres de montée. Opeta, malgré son courage, se faisait reprendre dans le dernier kilomètre par les spécialistes de l’exercice. 
    Dans l’autre course, celle du pass cyclisme et des féminines, Laurent Barra s’est offert un cavalier seul en terminant détaché à l’arrivée jugée à la patte d’oie du belvédère. Mike Bureau et Vetea Tepa complétant le podium. Le triathlète Raphaël Armour-Lazzari (seul cadet de l’épreuve) a longtemps mené la chasse derrière Laurent Barra avant d’être victime d’une chute qui l’a empêché de disputer ses chances jusqu’à l’arrivée. Chez les féminines, Poerava Vanbastolaire a pris le meilleur sur Temehau Maihuti et Estelle Tihoni. 

    Luc Ollivier

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete