Habillage fond de site

CYCLISME – Le road trip calédonien de Poerava Van Bastolaire

jeudi 20 octobre 2016

poerava van bastolaire

Selfie de la championne tahitienne sur les routes de Nouvelle-Calédonie. ( © Poerava Van Bastolaire et DR)

 

La championne de Polynésie, Poerava Van Bastolaire, est favorite pour remporter demain la Ronde des dames, la version féminine du Tour de Nouvelle-Calédonie. Elle a remporté les deux premières étapes le week-end dernier. La troisième et dernière course a lieu demain dans la banlieue de Nouméa. “Les routes calédoniennes sont idéales pour un cycliste”, nous a-t-elle confié hier, alors qu’elle a roulé près de 200 km pour s’entraîner cette semaine.

 

“Trop de la chance de faire le tour de la nouvelle Calédonie. Aujourd’hui j’ai vu la plage de Poe !” Assise sur son vélo, caméra à la main, Poerava Van Bastolaire se filme sur les routes calédoniennes et alimente quotidiennement sa page Facebook.
La championne de Polynésie va courir demain (samedi en Nouvelle-Calédonie) la troisième et dernière étape de la Ronde des dames, la version féminine du Tour de Nouvelle-Calédonie. Elle est ultra favorite après sa victoire sur les deux premières étapes le week-end dernier.
Ce dernier tronçon est une boucle à Dumbéa dans la banlieue nord de Nouméa. C’est une étape plutôt roulante, longue de 31 kilomètres avec une seule difficulté, l’ascension vers le col de Tonghoué au km 24,5. Pour Poerava Van Bastolaire, jointe hier au téléphone, “tout va se jouer dans la montée, même s’il restera six kilomètres après le col et que l’arrivée aura lieu sur du plat”.
La Polynésienne est à l’aise dans le peloton composé de 28 filles au départ. “Les Calédoniennes sont super sympas, donc je préfère rester avec elles et jouer la victoire au sprint à la fin”, explique-t-elle. C’est comme ça qu’elle a remporté les deux premières étapes, le 15 octobre à Nouméa et le 16 octobre à Boulouparis.
“Le niveau n’est pas encore très relevé, relativise la championne tahitienne expérimentée. Mes concurrentes sont surtout des triathlètes, donc elles ont plus un profil de rouleuses. Elles ont du mal avec les attaques et les à-coups. Moi, je fais la différence dans les relances et les montées.”
Surtout, elle suit un programme intense, dirigé par un coach australien, pour participer à la course sur route des Championnats d’Océanie en 2017. “Je m’entraîne 10 à 12 heures par jour. Donc, je suis prête et affûtée”, dit-elle.
En attendant cette dernière étape calédonienne, elle a suivi la caravane du tour masculin, dans les voitures mais aussi sur son vélo : “J’ai roulé 45 km hier, 80 km avant-hier, et 65 km il y a deux jours. J’ai fait la route traversière pour m’entraîner et le paysage est magnifique”, nous a-t-elle confié au téléphone. Et dans un petit clin d’œil au fenua : “Les routes de Calédonie sont idéales pour un coureur cycliste. Il n’y a quasiment pas de nid-de-poule donc il y a moins de risque de crevaison.”

 

Benoît Buquet

 

capture-decran-2016-10-20-a-08-36-54

117
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Samedi se tient l’élection de Miss France. Selon-vous Miss Tahiti sera :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete