Habillage fond de site

CYCLISME (La Ronde tahitienne) – Jérôme Coppel, grand vainqueur de cette édition

lundi 20 mai 2019

Jérôme Coppel franchit la ligne d’arrivée en grand maître. Photo : ST Sandford

Jérôme Coppel franchit la ligne d’arrivée en grand maître. (Photo : ST Sandford)


Une ambiance de fête hier, avenue Pouvanaa a Oopa, d’où ont été donnés les départs des trois courses de la Ronde tahitienne, inscrites au calendrier International UCI et au calendrier national FFC.

Belle échappée du champion de France, Jérôme Coppel. L’ancien cycliste professionnel et troisième au championnat du monde a réussi à s’échapper au retour, dès l’entame du Tahara’a. Il franchit la ligne d’arrivée en tête et surtout seul. “C’était très sympa”, affirme le vainqueur de la grande Ronde.

La huitième édition de la Ronde tahitienne, organisée par le Vélo Club de Tahiti présidé par Benoit Rivals et parrainée cette année par Richard Virenque et Henri Sannier, s’est déroulée hier sur la côte est de Tahiti. Près de 600 participants étaient au départ, dont 225 étrangers de treize nationalités différentes.

L’homme à battre était Jérôme Coppel et il le savait. “Je sentais que j’étais marqué, c’est normal. Au retour, en bas du Tahara’a, j’étais seul. Il ne restait plus que sept kilomètres de plat à parcourir.”

Le premier Tahitien, Heiarii Manutahi, est arrivé deuxième, près de 30 seconde devant l’ancien cycliste professionnel.

“Coppel attaquait souvent dans les bosses”, lâche le coureur tahitien, lucide. “Et lorsqu’il attaque, personne ne tenait derrière. Il était au-dessus du lot. Et dans le Tahara’a, il a largué tout le monde.” Le Tahitien Kahiri Endeler complète le podium de la grande Ronde (110 km).

Bien que, comme l’avoue le grand vainqueur de cette édition, la chaleur a été pesante, le col du Tahara’a a été le point stratégique de cette course. Le franchir au plus vite afin de scier les jambes des suiveurs et tenter de se démarquer, ou éviter de se faire distancer, tel était la stratégie de la trentaine de coureurs qui menait le peloton.

On y retrouvait Benjamin Zorgnotti, Laurent Le Goff, Teva Poulain, Heiarii Manutahi, Kahiri Endeler, Jérôme Coppel, pour ne citer qu’eux. Le peloton restait serré. Chacun prenait la tête successivement afin de tirer l’échappée. Mais, le champion de France avait une toute autre tactique. “Il fallait être malin pour les user. J’ai essayé d’attaquer à plusieurs reprises et ils revenaient à chaque fois. Il m’a fallu attendre le Tahara’a, au retour, pour sortir tout seul. C’était ma seule chance et ça a marché.”

Le premier participant étranger, le Néo-zélandais Malcolm King, pointe à la quatrième place.

Chez les dames, Poerava Van Bastolaer conforte son titre de leader de l’édition et s’impose devant Rainui Galenon et Mélodie Azur.

 

À chacun sa stratégie

 

Le départ de la moyenne Ronde, dont la distance était de 55 km, a été donné quelques minutes après la grande. La stratégie est sensiblement la même, franchir le Tahara’a en tête ou parmi les premiers, sans même regarder par-dessus l’épaule. “J’avais prévu de partir dans le milieu du Tahara’a et advienne que pourra”, a avoué Laurent Guerrero. “Je ne me suis pas retourné jusqu’au demi-tour (au pont de Tiarei, NDLR). J’ai vu l’avance que j’avais sur le reste. Au second passage dans le Tahara’a, il n’y avait personne derrière moi.”

Pour sa première participation à l’événement, le sociétaire de Tamarii Punaruu signe également sa première victoire et succède ainsi à Thierry Tonnellier. “Je remercie les copains d’entraînement qui m’ont bien poussé.”

Son premier poursuivant, Mickael Tcheou, pointe près de deux minutes après. Sébastien Sowinski complète le podium du 55 km.

Chez les femmes, Kylie Vernaudon réitère. Elle arrive en tête (1 h 24’ 26’’) et signe sa deuxième victoire successive à cette course. Elle est suivie de Clémence Dede qui monte sur la deuxième marche du podium (3e à la précédente édition) et Vaite Bounhoure signe là une nette progression (5e l’an dernier).

Quant à la petite de 15 km, la Ronde loisir, dédiée à ceux qui veulent juste prendre plaisir et faire leurs armes, elle a été remportée par le très jeune (14 ans) Tuteragi Taumi. L’itinéraire est plus court, mais tout aussi stratégique. “Je me suis réservé pour le retour, le sprint final”, a avoué le jeune Tuteragi.

 

Stanley Teraivanaa Sandford

 

• Plus d’informations dans notre édition du jour

 

 

classement ronde tahitienne

1 CYCLISME Ronde

Le départ de la grande Ronde (110 km). (Photo : ST Sandford)

3 CYCLISME Ronde

La moyenne Ronde a attiré des participants du monde de tous bords sportifs. (Photo : ST Sandford)

5 CYCLISME Ronde

La petite Ronde est une distance adaptée à tous. (Photo : ST Sandford)

4 CYCLISME Ronde

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Pensez-vous qu’un Tahitien peut enfin s’imposer à domicile cette année à la Tahiti Pro Teahupo'o ? Si oui, lequel ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete