Cyclisme – Victoire historique pour Taruia Krainer

    lundi 26 octobre 2015

    Taruia Kainer est le premier Tahitien à s’imposer au Tour de Nouvelle-Calédonie. Le Tahitien est monté sur la plus haute marche du podium final, samedi à Nouméa (vendredi à Tahiti). Stagiaire pro dans la formation Vendée U, Taruia Krainer a l’ambition de passer professionnel.

    La saison 2015 est à marquer d’une pierre blanche pour le coureur tahitien Taruia Krainer. Il s’est en effet distingué à plusieurs reprises cette année en métropole sous les couleurs de l’équipe Vendée U, formation amateur qui doit conduire ses meilleurs éléments à rejoindre une équipe professionnelle. Et Taruia Krainer a bouclé sa saison en apothéose en remportant la 45e édition du Tour de Nouvelle-Calédonie. Notre confrère François Benito des Nouvelles calédoniennes lui a consacré un article dont nous vous livrons le contenu ci-après. “Être le premier Tahitien à gagner le Tour, c’est une performance énorme. Ça signifie beaucoup pour moi et j’espère que ça va inspirer les jeunes coureurs de Tahiti.” Encore sous le coup de l’effort, et de l’émotion, après avoir bouclé les douze étapes du Tour de Calédonie, Taruia Krainer avait le sourire, samedi, sur la place des Cocotiers. Le leader de l’équipe OPT savoure à sa juste mesure une victoire qui était loin d’être acquise d’avance. “Ma saison en France a été longue avec beaucoup de grosses courses au programme. Et je suis arrivé ici un peu usé mentalement…” Pourtant, dès la quatrième étape à La Foa, Taruia Krainer se montre très solide et gagne la course du jour en patron. “Je me suis rendu compte que les jambes étaient là, mais à ce moment-là je visais surtout la victoire d’étape.” Et chacun sait que l’appétit de victoires vient en roulant. Baroudeur. Et c’est en gagnant sa seconde étape de l’édition, à Poindimié, qu’il se découvre de nouvelles ambitions pour la victoire finale. En attaquant au pied du col de Hienghène, le Tahitien frappe un grand coup et met le précédent leader, le Néo-Calédonien Florian Barket à plus de huit minutes. Il prend alors le maillot jaune qu’il ne va plus lâcher jusqu’à son arrivée à Nouméa. Cette attitude offensive résume d’ailleurs bien le parcours de Taruia Krainer sur ce Tour 2015. “J’ai toujours essayé d’être devant pendant la course, confirme ce dernier. Pour mieux contrôler la course et surtout parce que c’est comme ça qu’on gagne.” Cette approche tactique de la course correspond d’ailleurs bien au profil et aux qualités du vainqueur 2015. “Je n’ai pas vraiment de grosses spécificités. Je suis plutôt complet et polyvalent partout sur le plat comme en montagne. Mais je suis un baroudeur dans l’âme.” Ambition. Avec ce maillot jaune, Taruia Krainer met un point final à sa saison 2015, “sa meilleure” selon lui. Avec cinq cour-
    ses gagnées au total, il estime d’ailleurs qu’il “est en pleine progression”. Une progression que celui-ci, dont une sœur vit à Plum et une tante à Rivière-Salée, a entamée il y a huit ans en quittant le fenua pour se rendre à Saint-Brieuc en Bretagne. “Pour améliorer mes performances, je suis parti à l’âge de 16 ans. L’adaptation a d’abord été difficile en France avec le froid, la grêle, le changement de mode de vie. J’ai eu des coups de blues mais je me suis accroché.”
    Et grand bien lui a fait puisque Jean-René Bernaudeau, patron de l’équipe Europcar, le repère. Et l’intègre à la formation Vendée U, formation amateur antichambre du professionnalisme. Un monde du cyclisme professionnel que Taruia Krainer, 24 ans, a pour ambition d’intégrer. “Ma victoire sur le Tour pourrait bien m’aider car j’ai pu prouver que je pouvais tenir sur une épreuve longue avec douze jours de courses consécutifs.” Pourtant, le Tahitien, qui dit “encore ignorer ce qu’il lui manque exactement pour devenir pro”, sait que son maillot jaune est loin d’être décisif pour accomplir son rêve. Qu’importe, pour l’heure, il ne boude pas son plaisir et apprécie d’avoir gagné, pour sa seconde participation au Tour, la première épreuve à étapes de sa jeune carrière.

    François Benito
    Les Nouvelles calédoniennes

    Classements

    12e et dernière étape à Nouméa
    1. Francesco Castegnaro (Acln Dumbea/Casa Italia/Zuccato-Ita)     49’ 47”
    2. Paul Riviere (Reunion-Reu)    49’ 47”
    3. Florian Bonnerot-Agniel (VCC Mt Dore/Air France/Ttisdv-NC)     49’ 47”

    Général final
    1. Taruia Krainer (OPT-Tah)    24h 31’ 20”
    2. Dimitri Bussard (Axial-Entreprise Pierre-Sui)     à 1’ 43”
    3. Alexis Romeder (Reunion-Reu)             1’ 58”

    11. Florian Barket (Acln Dumbea/Casa Italia/Zuccato-NC)     à 13’ 47”

        Edition abonnés
        Le vote

        Allez-vous voir Vaiana ?

        Loading ... Loading ...
        www.my-meteo.fr
        Météo Tahiti Papeete