Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Quand les cyclistes jouent la solidarité

mardi 7 février 2017

cyclo-cancer 2017

En présence de très nombreuses personnalités, les lauréats du parcours de 70 km ont été récompensés.
(© Gérard Verdet)

Réaliser un événement sportif au profit de la ligue contre le cancer, c’est ce que n’a pas hésité à faire la fédération tahitienne de cyclisme le week-end dernier, en organisant une compétition ouverte à tous niveaux de pratiquants.
C’était une grande première pour la fédération de cyclisme locale qui avait accepté de se lier à la ligue contre le cancer afin de récolter un maximum de fonds destinés à la lutte contre cette redoutable maladie. Une “juste cause” en quelque sorte pour que, comme indiqué dans les différents flyers faisant la promotion de l’événement, on puisse donner à chacun les chances de guérir.

Bien que nous soyons hors saison pour les cyclistes de Tahiti, l’appel des dirigeants à bien été entendu puisqu’une petite centaine de participants se sont manifestés. Pour effectuer un parcours cycliste adapté à ses propres capacités (35 ou 70 km), pour donner l’occasion à ses enfants de découvrir un parcours cycliste avec obstacles, pour s’élancer sur un parcours pédestre ou encore pour participer à un tamure challenge : bref, tout était prétexte à bouger, à se dépenser, en apportant sa contribution financière bien évidemment !

 

Sportifs avant tout

 

Bien que le but d’une telle journée n’était pas de créer un quelconque exploit sportif et que l’enjeu ne soit pas particulièrement défini, les personnes qui se sont engagées se sont données à fond, à l’image de celles et ceux qui se sont inscrits sur le parcours de 70 km. Echappées, regroupe-ments, nouvelles échappées… le peloton a donc vécu ses moments forts jusqu’à l’échappée finale qui aura souri à Xavier Marovelli, devant Raimana Mataoa et Jean-Pierre Levant. Du côté des dames, Poerava Van Bastolaire sur le grand parcours et Corinne Le Guiner sur les 35 kilomètres se sont imposées, alors que Teriimana Bonno faisait la loi sur le petit parcours.

Si les concurrents auraient pu être plus nombreux notamment sur le circuit pédestre, de nombreux donateurs avaient décidé de payer leur engagement sans réellement participer à la journée ce qui permettait à Madame Patricia Grand, présidente de la ligue contre le cancer, d’être globalement satisfaite. Dans ce domaine, chaque geste compte et comme le disait le président de la Fédération tahitienne de cyclisme Teva Bernadino : “Il n’y a pas de petite ou de grande activité de financement. Peu importe l’ampleur, tous les gestes comptent pour soutenir au quotidien les Polynésiens qui luttent contre la maladie”.     

 

G. Verdet

60
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Faut-il le retour d'une maternité à Taravao ?

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete