Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

Cyril Tetuanui risque l’inéligibilité

vendredi 25 août 2017

cyril tetuanui

Cyril Tetuanui a été défendu par un avocat venu spécialement de Paris, Me Laurent Pasquet-Marinacce. (© Claire Allavena)

Le maire de Tumara’a, à Raiatea, et président du Syndicat pour la promotion des communes de Polynésie française (SPCPF), Cyril Tetuanui, comparaissait, hier matin, devant la cour d’appel. En cause, deux dossiers qui pourraient mettre en péril son avenir politique.

La première affaire, jugée en décembre dernier, avait pour objet le paiement d’une série de factures concomitantes à la construction de deux salles omnisports à Raiatea. En première instance, Jacques Cadet, l’entrepreneur, et Yves Cogoni, l’expert, avaient aussi été condamnés.

“On vous reproche d’avoir payé ces factures, qui auraient dû faire l’objet d’un nouvel appel d’offres, qui auraient aussi dû être vérifiées. Est-ce qu’elles correspondaient véritablement à des prestations ? Avez-vous vérifié qu’elles ne faisaient pas déjà l’objet d’un paiement ?”

Autant de questions que la cour d’appel a tenté d’élucider, hier. “Je pense que je suis innocent dans cette affaire-là”, a simplement déclaré le tavana.

Les factures produites postérieurement à la signature des marchés étaient, pour la majorité, déjà comprises dans les contrats initiaux. Deux d’entre elles ne correspondraient par ailleurs à aucun acte.

L’avocat de Cyril Tetuanui a demandé la relaxe, évoquant un “vide juridique” dans le code des marchés publics applicables aux communes, ajoutant : “On veut faire payer les erreurs d’autrui à mon client”.

Y a-t-il eu atteinte à l’égalité d’accès aux marchés publics ? La décision sera rendue par la cour d’appel le 18 octobre. Huit mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité ont été requis contre le tavana.

Le second dossier concernant Cyril Tetuanui examiné hier par la cour d’appel était une affaire de “trafic d’influence”. Accusé d’avoir, en décembre 2013, reçu de la part d’un commerçant de Raiatea, Médéric Tavaearii, une somme de 1,5 million de francs, le tavana avait été condamné à un an de prison ferme et deux ans d’inéligibilité, en décembre dernier.

 

“Ce dossier a été jugé avec excès”

 

“Je suis convaincu qu’il n’y a pas eu de trafic d’influence. Je pense que mon client a les mêmes droits que tout le monde. Il a le droit d’être jugé équitablement et sans excès. Et je pense que ce dossier a été jugé avec excès. La peine prononcée est totalement incompréhensible”, a déclaré l’avocat du tavana, Me Laurent Pasquet-Marinacce, venu spécialement de Paris.

Chronologie et irrégularités de l’enquête ont longuement été critiquées par ce dernier qui a, en début d’audience, évoqué deux moyens de nullité de la procédure.

Les faits reprochés tiennent à la découverte d’une lettre dans le coffre-fort du commerçant perquisitionné pour trafic de stupéfiants. Les enquêteurs avaient en effet trouvé une lettre visée par l’élu dans laquelle il s’engageait “à respecter (ses) promesses”. Il n’en a pas fallu plus pour que les enquêteurs se penchent sur ce mystère. 

Les deux hommes présents à la barre hier ont reconnu le transfert d’argent, qui devait servir à soutenir le parti du maire et la campagne électorale de son épouse, Lana Tetuanui. Cette somme aura finalement servi à des “fins personnelles”.

Pour le parquet, il s’agit d’un “pot-de-vin” qui s’est traduit, selon les enquêteurs, par le prêt gracieux de matériels de la commune, le choix de la boulangerie du commerçant pour fournir l’école communale ou encore l’octroi de stands au Heiva… 

“Je n’ai rien promis à Mederic (Tavaearii, NDLR). C’est lui qui a écrit ce document, je n’ai fait que signer et récupérer l’argent”, a déclaré le maire. 

Avant que le commerçant ajoute : “C’était 50 malheureux pains par jour ! Ce n’était pas un avantage dont je bénéficiais ! Et j’ai payé tout le reste.”

L’avocat général a sollicité la condamnation des deux hommes, dont un an de prison ferme et deux années d’inéligibilité pour Cyril Tetuanui. 

 

C.A.

 

 

15
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete