Habillage fond de site

Pas de boxe et de rugby aux Mini-jeux du Pacifique ?

jeudi 5 octobre 2017

mini jeux

La Fédération polynésienne de rugby doit maintenant obtenir une reconnaissance au niveau international pour envoyer une équipe aux Mini-Jeux. (© archives LDT)


La composition de la délégation tahitienne pour les Mini-Jeux du Pacifique au Vanuatu bute sur la participation des rugbymen et des boxeurs. Les deux fédérations concernées (FPR et FBAPF) doivent obtenir une affiliation à leurs fédérations internationales respectives avant le 20 octobre. “Je pense que nous ne réussirons pas à avoir l’affiliation à temps”, estime Apolosi Foliaki, président de la Fédération polynésienne de rugby.

La préparation des dixièmes Mini-Jeux du Pacifique se poursuit à un rythme soutenu, aussi bien au Vanuatu, où les nouvelles infrastructures sportives qui les accueilleront doivent être livrées avant la fin du mois, qu’à Tahiti, où la composition de la délégation se peaufine.

Mardi soir, une réunion de préparation était organisée dans les anciens locaux du Comité olympique de Polynésie française (COPF) temporairement affectés à l’équipe en charge de préparer ces Mini-Jeux.

“Nous avons présenté à tous les présidents de fédération les dernières directives du conseil des Jeux qui rappelle qu’aucune fédération ne peut participer si elle n’est pas affiliée aux fédérations internationales qui les représentent. C’est la condition sine qua none et cela veut dire que les fédérations de boxe et de rugby de messieurs D’esli Grand-Pittman et Apolosi Foliaki sont obligées de nous présenter leur affiliation respective avant de pouvoir partir”, explique Charles Villierme, le chef de mission.

Ces reconnaissances au niveau international devront donc être obtenues avant le 20 octobre prochain, date butoir fixée par le Conseil des jeux pour fournir les listes définitives d’athlètes.

Et la tâche ne sera pas simple. La Fédération polynésienne de rugby (FPR), même si elle est déjà affiliée à son homologue française (FFR), devra être officiellement reconnue par le très puissant World Rugby qui ne délivre pas facilement ce genre d’affiliation. La FPR la réclame d’ailleurs depuis sa création.

 

En attente de reconnaissance internationale

 

Le 1er septembre 2016, la Fédération polynésienne de rugby a pris contact avec la Fédération internationale de rugby, World Rugby, ainsi que la Fédération océanienne de rugby, la FORU. La demande d’affiliation à ces instances internationales est à l’étude”, peut-on lire sur le site Internet de la FPR.

Cela pourrait être tout aussi compliqué pour le noble art. C’est en effet la Fédération polynésienne de boxe (FPB) présidée par Tauhiti Nena qui détient encore le précieux sésame, même si elle s’est vue retirer cette année la délégation de service public.

La Fédération de boxe anglaise de Polynésie française (FBAPF), qui a obtenu cette année la délégation de service public, est par contre en quête de reconnaissance auprès des instances internationales.

Mais elle n’a signé, le 7 août dernier, qu’une simple “convention de partenariat” avec la Fédération française de boxe FFB, et non une affiliation comme le prétend pourtant son président. La FBAPF de D’esli Grand-Pittman est donc encore loin de l’affiliation officielle auprès de la fameuse Association internationale de boxe amateur (AIBA).

 

Indispensable délégation de service public

 

“En principe, la FPR est ipso facto affiliée à la fédération internationale par le biais de la FFR, mais le conseil des Jeux ne parle pas de fédération nationale mais d’internationale. La secrétaire de la FBAPF dit qu’ils ont déjà adressé un courrier à l’AIBA qui leur a répondu qu’ils auront bientôt les codes pour accéder à leur site, donc cela signifierait que leur affiliation est acceptée. Mais moi je veux un papier qui dit qu’ils sont bien affiliés à l’AIBA”, ajoute Charles Villierme.

La FPR et la boxe FBAPF réussiront-ils à présenter leur précieux sésame avant la date butoir ? Cela serait fort souhaitable pour les athlètes sachant que les deux fédérations qui ont perdu leur délégation de service public cette année ne sont plus habilitées à participer à des rendez-vous internationaux sous l’étiquette Tahiti.

Verdict avant la fin du mois.

 

Jean-Marc Monnier

0
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

Selon vous, quelle troupe remportera le Heiva i Tahiti cette année en Hura Tau :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete