Habillage fond de site

Bannière sur-titre PI

De l’eau 100% potable depuis l’année dernière à Papara

mardi 12 septembre 2017

eau potable papara

Vairupe Perez annonce que des travaux seront réalisés sur le site de production de la Maruia, permettant à l’Épic Vaipu de faire une économie de 12 millions de francs par an. (© Charles Taataroa)


En 2016, parmi les 48 communes de la Polynésie française, seules six, dont Papara, fournissaient de l’eau potable à leurs administrés. Papara est la seule commune de la zone rurale de Tahiti qui distribue, depuis 2012, de l’eau plus ou moins propre à ses administrés et a continué sa progression pour atteindre les 100 % de potabilité, l’an dernier. L’Épic Vaipu souhaiterait poursuivre sur cette lancée, et annonce la réalisation de nouveaux travaux pour maintenir cette qualité de service auprès de ses 3 400 abonnés.

Fournir de l’eau potable à leur population, c’est l’une des préoccupations majeures des maires de la Polynésie française, mais aussi une exigence du code général des collectivités territoriales (CGCT).

Sur les 48 communes que compte la Polynésie française, l’année dernière, seules six – Mahina, Pirae, Arue, Papeete, Faa’a et Papara – fournissaient de l’eau potable à leurs administrés.

À Papara, l’établissement public à caractère industriel et commercial (Épic) Vaipu, la régie des eaux de la commune, fournit, depuis 2012, une eau plus ou moins propre à sa population et a continué sa progression pour atteindre les 100 % de potabilité, l’an dernier.

Pour y arriver, il a fallu réaliser un énorme chantier pour identifier les abonnés réels en eau dans la commune de Papara. Dès sa prise de fonction en 2012, Vairupe Perez, directeur de l’Épic Vaipu, indique disposer d’une liste de 2 400 abonnés. Mais sur le terrain, la réalité est tout autre, car 1 000 abonnés supplémentaires ne sont pas du tout répertoriés.

Il a fallu tout remettre en ordre, ce qui explique pourquoi le nombre d’abonnés est passé aujourd’hui à 3 400. Il a aussi fallu améliorer le taux de recouvrement des factures impayées.

À titre d’exemple, en 2012, sur les 2 400 abonnés, la régie des eaux devait empocher 54 millions de francs. Mais elle n’a récupéré que 20 à 30 millions de francs. En 2016, sur les 3 400 abonnés, l’Épic Vaipu a pu récupérer 72 millions de francs sur les 90 millions de francs attendus.

C’est le résultat d’une grosse campagne de sensibilisation et d’information menée auprès de la population, avec notamment la possibilité pour la régie des eaux d’effectuer des coupures pour les factures impayées.

 

Nouveaux travaux sur le site de la Maruia

 

L’amélioration du taux de recouvrement a permis à l’Épic Vaipu de fournir aujourd’hui de l’eau 24 heures/24 aux administrés, en quantité suffisante avec une potabilité à 100%.

L’eau est traitée au chlore par la Polynésienne des eaux. Et un laboratoire privé réalise le contrôle de l’eau et des analyses toutes les deux semaines.

Vairupe Perez admet que le plus important sera de maintenir le cap et surtout de réaliser de nouveaux travaux, mais aussi des économies pour continuer à offrir un service de qualité aux abonnés. Il annonce également la réalisation de nouveaux travaux sur le site de production de la Maruia, à Tiama’o.

L’idée est de réactiver l’ancienne galerie drainante de ce site. Aujourd’hui, l’Épic Vaipu a acquis 85 % des financements provenant du contrat de projets, soit 142 millions de francs.

Mais il devra ajouter sa part – 25 millions de francs – qu’il empruntera à l’Agence française de développement (AFD).

“Cela nous permettra de ne plus utiliser les pompes des forages de la Maruia qui nous coûtent un million de francs par mois”, explique Vairupe Perez.

Ces forages de la Maruia fournissent 45 litres d’eau par seconde, alors que les galeries de la Papeiti et la Carrière fournissent 80 litres d’eau par seconde pour zéro franc.

Aujourd’hui, l’Épic Vaipu annonce également la pose des 600 compteurs restants et indique qu’une facturation fictive interviendra dans le courant du deuxième semestre 2018.

En 2019, la facturation à la consommation devrait être effective. L’Épic Vaipu indique qu’il aura alors répondu aux exigences du CGCT. 

 

C.T.

 

eau potable

État des lieux de la fourniture en eau potable dans les communes de Tahiti et Moorea. Six communes seulement, dont Papara, fournissent de l’eau 100 % potable à leurs administrés.

eau potable papara

71
0
0

Pavé PI

Edition abonnés
Le vote

C'est la semaine de la mobilité, dans votre quotidien, faites-vous des gestes comme :

Loading ... Loading ...
www.my-meteo.fr
Météo Tahiti Papeete